La présidente de cette commission parlementaire, l'Allemande Monika Hohlmeier (PPE, droite), à la tête d'une délégation de six personnes qui s'est rendue en République tchèque en février, avait déjà fait état jeudi durant les débats d'"énormes pressions" subies lors de cette mission. "Nous avons dû faire face à un niveau d'agressivité inédit", avait-elle déclaré, indiquant que plusieurs membres de la mission "ont reçu des menaces qui venaient du sommet du gouvernement". La mission a notamment estimé qu'il "n'y avait pas de système efficace ou de mécanisme en place" dans ce pays "permettant d'empêcher des situations de conflit d'intérêts" dans l'attribution de fonds européens. Elle s'est déroulée en parallèle d'un audit de la Commission européenne sur un possible conflit d'intérêts entre les activités politiques et d'entrepreneur de M. Babis. Le Premier ministre a fait fortune en créant le groupe Agrofert (industrie alimentaire, chimie, médias). M. Babis, qui nie avoir commis le moindre acte répréhensible, est soupçonné d'avoir profité des fonds européens destinés aux PME pour créer son complexe hôtelier et agricole "Nid de cigogne" près de Prague en 2007, quatre ans avant son entrée en politique. Dans leur résolution, adoptée par 510 voix pour, 53 contre et 101 abstentions, les eurodéputés invitent notamment la Commission à mettre en place des mécanismes pour prévenir les conflits d'intérêt liés aux fonds de l'UE. Parmi eux, une obligation de publier les bénéficiaires finaux des subventions de l'UE ainsi que les plafonds des paiements directs par personne physique. (Belga)

La présidente de cette commission parlementaire, l'Allemande Monika Hohlmeier (PPE, droite), à la tête d'une délégation de six personnes qui s'est rendue en République tchèque en février, avait déjà fait état jeudi durant les débats d'"énormes pressions" subies lors de cette mission. "Nous avons dû faire face à un niveau d'agressivité inédit", avait-elle déclaré, indiquant que plusieurs membres de la mission "ont reçu des menaces qui venaient du sommet du gouvernement". La mission a notamment estimé qu'il "n'y avait pas de système efficace ou de mécanisme en place" dans ce pays "permettant d'empêcher des situations de conflit d'intérêts" dans l'attribution de fonds européens. Elle s'est déroulée en parallèle d'un audit de la Commission européenne sur un possible conflit d'intérêts entre les activités politiques et d'entrepreneur de M. Babis. Le Premier ministre a fait fortune en créant le groupe Agrofert (industrie alimentaire, chimie, médias). M. Babis, qui nie avoir commis le moindre acte répréhensible, est soupçonné d'avoir profité des fonds européens destinés aux PME pour créer son complexe hôtelier et agricole "Nid de cigogne" près de Prague en 2007, quatre ans avant son entrée en politique. Dans leur résolution, adoptée par 510 voix pour, 53 contre et 101 abstentions, les eurodéputés invitent notamment la Commission à mettre en place des mécanismes pour prévenir les conflits d'intérêt liés aux fonds de l'UE. Parmi eux, une obligation de publier les bénéficiaires finaux des subventions de l'UE ainsi que les plafonds des paiements directs par personne physique. (Belga)