"Valérie Van Peel (députée N-VA à la Chambre, NDLR) a dit cela en novembre", a indiqué Mme Van Achter, interrogée mardi matin par la Première. Au-delà de son explication sur le positionnement de la formation nationaliste sur le fond, la vice-présidente et députée N-VA au parlement bruxellois a déploré qu'en l'état actuel des choses, il n'y ait pas eu d'audition d'experts pour faire le point sur le dispositif existant. Elle a souligné qu'il n'y avait pas de majorité en Flandre dans le cadre de "ce débat fondamental". En février dernier, la députée N-VA Valérie Van Peel avait affirmé à la VRT que si cela ne tenait qu'à la N-VA, l'assouplissement potentiel de la loi sur l'avortement devrait être abordé lors des négociations en vue de former un gouvernement fédéral. "Si nous devons être aux négociations, cela viendra sur la table", avait assuré Mme van Peel. La proposition de loi prévoyant un assouplissement de la loi sur l'interruption volontaire de grossesse est soutenue par les socialistes, les Verts, une partie des libéraux, le PTB et DéFI. Elle vise à dépénaliser l'IVG, à faire passer le délai dans lequel elle peut être pratiquée de 12 à 18 semaines après la conception et à réduire le délai de réflexion de six jours à 48 heures. (Belga)

"Valérie Van Peel (députée N-VA à la Chambre, NDLR) a dit cela en novembre", a indiqué Mme Van Achter, interrogée mardi matin par la Première. Au-delà de son explication sur le positionnement de la formation nationaliste sur le fond, la vice-présidente et députée N-VA au parlement bruxellois a déploré qu'en l'état actuel des choses, il n'y ait pas eu d'audition d'experts pour faire le point sur le dispositif existant. Elle a souligné qu'il n'y avait pas de majorité en Flandre dans le cadre de "ce débat fondamental". En février dernier, la députée N-VA Valérie Van Peel avait affirmé à la VRT que si cela ne tenait qu'à la N-VA, l'assouplissement potentiel de la loi sur l'avortement devrait être abordé lors des négociations en vue de former un gouvernement fédéral. "Si nous devons être aux négociations, cela viendra sur la table", avait assuré Mme van Peel. La proposition de loi prévoyant un assouplissement de la loi sur l'interruption volontaire de grossesse est soutenue par les socialistes, les Verts, une partie des libéraux, le PTB et DéFI. Elle vise à dépénaliser l'IVG, à faire passer le délai dans lequel elle peut être pratiquée de 12 à 18 semaines après la conception et à réduire le délai de réflexion de six jours à 48 heures. (Belga)