Des fragments de la mémoire numérique du site internet de l'AISBL European Academy for Elections Observations (EAEO), consultés par Le Soir via des copies du site archivées par Google, "accentuent le trouble" quant à la date réelle du départ du sénateur MR Alain Destexhe de cette organisation qui aurait bénéficié d'un financement indirect de l'Azerbaïdjan. Alors que l'homme politique est désormais concerné par une enquête anti-corruption du Conseil de l'Europe, dont il était membre de l'assemblée jusqu'à sa démission il y a peu, il apparait, rapporte le quotidien lundi, que son adresse à Ixelles était encore renseignée sur la page "Contacts" de l'EAEO datée de juillet dernier.

Alain Destexhe a pourtant assuré avoir quitté l'AISBL en 2015, avant d'être nommé à la Commission des droits de l'homme du Conseil de l'Europe. Ce n'est qu'après que Pan a révélé en mai 2017 l'existence d'un éventuel conflit d'intérêts (l'EAEO envoyant notamment des observateurs en marge des élections en Azerbaïdjan, pays membre du Conseil de l'Europe) qu'un correctif officiel a été publié au Moniteur belge (en juin 2017) pour acter le départ d'Alain Destexhe en modifiant le procès-verbal de l'assemblée générale de juillet 2015.

Le sénateur s'est justifié, au Soir, en expliquant que vu que l'association ne comptait que deux administrateurs (lui-même et l'ex-député VLD Stef Goris), qui étaient des amis, il avait signalé sa démission à Stef Goris, "fin 2014 ou début 2015" de manière orale, et non via une lettre. Quant à l'adresse ixelloise retrouvée par la rédaction du quotidien sur une copie archivée du site, bien plus récente: "J'ai interrogé Stef Goris par courriel, il m'a dit (...) qu'il n'avait jamais fait attention à des détails pareils", réagit Alain Destexhe.

Le Soir note par ailleurs qu'une association partenaire de l'EAEO, créée le même jour que celle-ci et par le même duo, présente un "fait curieux" similaire: un correctif à ses statuts est apporté au greffe du tribunal de commerce le 22 mai 2017, apportant des modifications à l'assemblée générale du 16 juillet 2015, précisant que ce jour-là, on s'est trompé en actant que le mandat de Destexhe était prolongé de 5 ans.

Des fragments de la mémoire numérique du site internet de l'AISBL European Academy for Elections Observations (EAEO), consultés par Le Soir via des copies du site archivées par Google, "accentuent le trouble" quant à la date réelle du départ du sénateur MR Alain Destexhe de cette organisation qui aurait bénéficié d'un financement indirect de l'Azerbaïdjan. Alors que l'homme politique est désormais concerné par une enquête anti-corruption du Conseil de l'Europe, dont il était membre de l'assemblée jusqu'à sa démission il y a peu, il apparait, rapporte le quotidien lundi, que son adresse à Ixelles était encore renseignée sur la page "Contacts" de l'EAEO datée de juillet dernier. Alain Destexhe a pourtant assuré avoir quitté l'AISBL en 2015, avant d'être nommé à la Commission des droits de l'homme du Conseil de l'Europe. Ce n'est qu'après que Pan a révélé en mai 2017 l'existence d'un éventuel conflit d'intérêts (l'EAEO envoyant notamment des observateurs en marge des élections en Azerbaïdjan, pays membre du Conseil de l'Europe) qu'un correctif officiel a été publié au Moniteur belge (en juin 2017) pour acter le départ d'Alain Destexhe en modifiant le procès-verbal de l'assemblée générale de juillet 2015. Le sénateur s'est justifié, au Soir, en expliquant que vu que l'association ne comptait que deux administrateurs (lui-même et l'ex-député VLD Stef Goris), qui étaient des amis, il avait signalé sa démission à Stef Goris, "fin 2014 ou début 2015" de manière orale, et non via une lettre. Quant à l'adresse ixelloise retrouvée par la rédaction du quotidien sur une copie archivée du site, bien plus récente: "J'ai interrogé Stef Goris par courriel, il m'a dit (...) qu'il n'avait jamais fait attention à des détails pareils", réagit Alain Destexhe. Le Soir note par ailleurs qu'une association partenaire de l'EAEO, créée le même jour que celle-ci et par le même duo, présente un "fait curieux" similaire: un correctif à ses statuts est apporté au greffe du tribunal de commerce le 22 mai 2017, apportant des modifications à l'assemblée générale du 16 juillet 2015, précisant que ce jour-là, on s'est trompé en actant que le mandat de Destexhe était prolongé de 5 ans.