Stéphane Boonen, bâtonnier de l'Ordre français des avocats de Bruxelles, et Patrick Henry, président d'Avocats.be, ont visité mardi la prison de Forest pour y rencontrer le directeur, des membres du personnel ainsi que des détenus. A sa sortie, Patrick Henry avait comparé les cachots de la prison à ceux d'Auschwitz. "La situation nous paraît apocalyptique", ajoute-t-il mercredi dans la lettre envoyée au Premier ministre. L'Ordre des barreaux francophones et germanophone précise que les détenus de Forest n'ont presque plus accès au préau, ne reçoivent qu'un repas par jour et ne peuvent prendre, "au mieux", qu'une douche tous les trois jours. Il décrit des conditions sanitaires "abominables" et ajoute que la plupart des visites d'avocats sont impossibles. "Du point de vue des droits de la défense et de l'organisation judiciaire, c'est intolérable. La Belgique est, manifestement, en défaut de respecter ses engagements internationaux." Avocats.be demande donc au Premier ministre et à son gouvernement d'adopter des budgets "permettant de restaurer la dignité dans nos prisons". "Les revendications des agents pénitentiaires sont légitimes même si un régime minimum doit être organisé en cas de grève." (Belga)

Stéphane Boonen, bâtonnier de l'Ordre français des avocats de Bruxelles, et Patrick Henry, président d'Avocats.be, ont visité mardi la prison de Forest pour y rencontrer le directeur, des membres du personnel ainsi que des détenus. A sa sortie, Patrick Henry avait comparé les cachots de la prison à ceux d'Auschwitz. "La situation nous paraît apocalyptique", ajoute-t-il mercredi dans la lettre envoyée au Premier ministre. L'Ordre des barreaux francophones et germanophone précise que les détenus de Forest n'ont presque plus accès au préau, ne reçoivent qu'un repas par jour et ne peuvent prendre, "au mieux", qu'une douche tous les trois jours. Il décrit des conditions sanitaires "abominables" et ajoute que la plupart des visites d'avocats sont impossibles. "Du point de vue des droits de la défense et de l'organisation judiciaire, c'est intolérable. La Belgique est, manifestement, en défaut de respecter ses engagements internationaux." Avocats.be demande donc au Premier ministre et à son gouvernement d'adopter des budgets "permettant de restaurer la dignité dans nos prisons". "Les revendications des agents pénitentiaires sont légitimes même si un régime minimum doit être organisé en cas de grève." (Belga)