Le président Volodymyr Zelensky a "chargé le gouvernement" de mettre en oeuvre sa "décision sur l'arrêt de liaisons aériennes directes entre l'Ukraine et le Bélarus et de fermer l'espace aérien du Bélarus pour les vols depuis l'Ukraine ou à destination de notre pays", selon un communiqué de la présidence. Aucune date de l'entrée en vigueur de cette décision n'a été annoncée dans l'immédiat mais le Premier ministre Denys Chmygal a convoqué pour mardi une réunion d'urgence de gouvernement consacré à ce dossier. Actuellement, la compagnie aérienne bélarusse Belavia est la seule à assurer les liaisons entre Kiev et Minsk, qui se trouvent à quelque 430 kilomètres de distance à vol d'oiseau. L'arrêt de ces vols affectera notamment les passagers voyageant entre l'Ukraine et la Russie qui utilisaient souvent Minsk comme escale, les vols directs entre ces deux pays voisins ayant cessé en 2015. L'Ukraine avait alors fermé son espace aérien à quatre compagnies aériennes russes effectuant des vols dans la péninsule ukrainienne de Crimée après son annexion par Moscou un an plus tôt. La Russie avait riposté en fermant son espace aérien à toutes les compagnies aériennes ukrainiennes, conduisant Kiev à interdire la totalité des compagnies aériennes russes. (Belga)

Le président Volodymyr Zelensky a "chargé le gouvernement" de mettre en oeuvre sa "décision sur l'arrêt de liaisons aériennes directes entre l'Ukraine et le Bélarus et de fermer l'espace aérien du Bélarus pour les vols depuis l'Ukraine ou à destination de notre pays", selon un communiqué de la présidence. Aucune date de l'entrée en vigueur de cette décision n'a été annoncée dans l'immédiat mais le Premier ministre Denys Chmygal a convoqué pour mardi une réunion d'urgence de gouvernement consacré à ce dossier. Actuellement, la compagnie aérienne bélarusse Belavia est la seule à assurer les liaisons entre Kiev et Minsk, qui se trouvent à quelque 430 kilomètres de distance à vol d'oiseau. L'arrêt de ces vols affectera notamment les passagers voyageant entre l'Ukraine et la Russie qui utilisaient souvent Minsk comme escale, les vols directs entre ces deux pays voisins ayant cessé en 2015. L'Ukraine avait alors fermé son espace aérien à quatre compagnies aériennes russes effectuant des vols dans la péninsule ukrainienne de Crimée après son annexion par Moscou un an plus tôt. La Russie avait riposté en fermant son espace aérien à toutes les compagnies aériennes ukrainiennes, conduisant Kiev à interdire la totalité des compagnies aériennes russes. (Belga)