Depuis le 1er janvier 2018, aucune intervention médicale n'est requise pour faire modifier le F ou le M sur son acte de naissance. "L'impact de la nouvelle législation sur le nombre de changements dans le Registre national est particulièrement important. En 2019, le nombre de changements est 5 fois plus élevé qu'en 2016, l'année qui précède l'adoption (2017) et l'entrée en vigueur (2018) de la nouvelle réglementation", souligne l'IEFH. Au total, 2.193 personnes ont déjà fait modifier la mention officielle de leur sexe sur leur acte de naissance en Belgique. "Avant l'adoption de la nouvelle loi, la proportion est restée très stable durant des années, avec un tiers d'hommes transgenres et deux tiers de femmes transgenres" mais il y a dorénavant autant de changements de M vers F que l'inverse, précise l'institut. Les personnes qui sautent le pas sont très jeunes. Un tiers de tous les changements en Belgique ont en effet été effectués par des personnes de moins de 25 ans, ce qui représente près de la moitié des changements en 2019 (47%), ressort-il encore des chiffres de l'IEFH. (Belga)

Depuis le 1er janvier 2018, aucune intervention médicale n'est requise pour faire modifier le F ou le M sur son acte de naissance. "L'impact de la nouvelle législation sur le nombre de changements dans le Registre national est particulièrement important. En 2019, le nombre de changements est 5 fois plus élevé qu'en 2016, l'année qui précède l'adoption (2017) et l'entrée en vigueur (2018) de la nouvelle réglementation", souligne l'IEFH. Au total, 2.193 personnes ont déjà fait modifier la mention officielle de leur sexe sur leur acte de naissance en Belgique. "Avant l'adoption de la nouvelle loi, la proportion est restée très stable durant des années, avec un tiers d'hommes transgenres et deux tiers de femmes transgenres" mais il y a dorénavant autant de changements de M vers F que l'inverse, précise l'institut. Les personnes qui sautent le pas sont très jeunes. Un tiers de tous les changements en Belgique ont en effet été effectués par des personnes de moins de 25 ans, ce qui représente près de la moitié des changements en 2019 (47%), ressort-il encore des chiffres de l'IEFH. (Belga)