Ils n'étaient pas plus de quarante, les membres qui ont assisté le week-end dernier à la fondation du nouveau parti d'extrême droite Droite Populaire. L'événement avait lieu à Flémalle, la ville natale de feu André Cools (PS) près de Liège et "le coeur battant de la Wallonie qui travaille", dit Pierre Verjans en riant. Le parti est un rassemblement de mini-partis d'extrême droite francophones qui ont mordu la poussière le 26 mai dernier. Il semble qu'il s'agisse d'une nouvelle tentative vouée à l'échec : depuis la Seconde Guerre mon...