Le centre remarque que les savons, les détergents et les gels à main sont utilisés plus souvent depuis le début de l'épidémie. Ceux-ci peuvent toutefois devenir dangereux lorsqu'ils sont ingérés. En raison du confinement, la population est par ailleurs davantage susceptible d'utiliser d'autres produits (dont les médicaments) dans la maison et le jardin, qui peuvent causer des problèmes en cas d'utilisation inappropriée, incorrecte ou excessive. La tendance à la hausse du nombre d'appels se poursuit d'ailleurs en avril, avec une progression de 20% lors de la première semaine. "Une augmentation aussi forte n'a jamais été mesurée auparavant", ajoute Patrick De Cock, coordinateur de la communication. Le Centre antipoisons constate notamment une forte augmentation du nombre d'appels pour des intoxications dues à l'exposition ou à l'ingestion d'un produit. Le nombre de demandes d'information a également progressé de plus d'un tiers, avec 842 en mars 2020 contre 621 un an auparavant. Le nombre d'appels pour l'exposition à l'eau de Javel a été multiplié par douze, pour les gels à main par six, pour les désinfectants à usage non humain par quatre et pour les huiles essentielles par trois. Le centre fournit des informations et des conseils de prévention sur son site web (www.centreantipoisons.be). Il est disponible 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 au numéro gratuit 070 245 245. (Belga)

Le centre remarque que les savons, les détergents et les gels à main sont utilisés plus souvent depuis le début de l'épidémie. Ceux-ci peuvent toutefois devenir dangereux lorsqu'ils sont ingérés. En raison du confinement, la population est par ailleurs davantage susceptible d'utiliser d'autres produits (dont les médicaments) dans la maison et le jardin, qui peuvent causer des problèmes en cas d'utilisation inappropriée, incorrecte ou excessive. La tendance à la hausse du nombre d'appels se poursuit d'ailleurs en avril, avec une progression de 20% lors de la première semaine. "Une augmentation aussi forte n'a jamais été mesurée auparavant", ajoute Patrick De Cock, coordinateur de la communication. Le Centre antipoisons constate notamment une forte augmentation du nombre d'appels pour des intoxications dues à l'exposition ou à l'ingestion d'un produit. Le nombre de demandes d'information a également progressé de plus d'un tiers, avec 842 en mars 2020 contre 621 un an auparavant. Le nombre d'appels pour l'exposition à l'eau de Javel a été multiplié par douze, pour les gels à main par six, pour les désinfectants à usage non humain par quatre et pour les huiles essentielles par trois. Le centre fournit des informations et des conseils de prévention sur son site web (www.centreantipoisons.be). Il est disponible 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 au numéro gratuit 070 245 245. (Belga)