Selon la porte-parole de Bruxelles Mobilité, Inge Paemen, cette croissance s'explique principalement par une meilleure connaissance du dispositif de plainte par la population. "Nous faisons tout pour faire connaître notre numéro vert", affirme-t-elle, rappelant que le nombre de plaintes n'est pas très élevé au regard du nombre de courses effectuées par an dans la capitale.

L'année dernière, près d'un tiers des plaintes (72) ont été déposées pour l'impolitesse des chauffeurs. Second motif récurrent: les tarifs abusifs qui représentent 27% des plaintes en 2014. Une trentaine d'usagers ont également jugé la conduite de leur chauffeur dangereuse. Ce motif, qui concerne 13% des plaintes, occupe la troisième marche du podium.

Selon la porte-parole de Bruxelles Mobilité, Inge Paemen, cette croissance s'explique principalement par une meilleure connaissance du dispositif de plainte par la population. "Nous faisons tout pour faire connaître notre numéro vert", affirme-t-elle, rappelant que le nombre de plaintes n'est pas très élevé au regard du nombre de courses effectuées par an dans la capitale. L'année dernière, près d'un tiers des plaintes (72) ont été déposées pour l'impolitesse des chauffeurs. Second motif récurrent: les tarifs abusifs qui représentent 27% des plaintes en 2014. Une trentaine d'usagers ont également jugé la conduite de leur chauffeur dangereuse. Ce motif, qui concerne 13% des plaintes, occupe la troisième marche du podium.