Les trois organismes régionaux de placement (Forem, Actiris, VDAB) ont collecté 46.410 offres d'emploi au mois de mai, soit une hausse de 33% par rapport à mai 2016, et de 87% par rapport à mai 2015.

Mais selon Marc Njeim, responsable de la communication chez Actiris : "il faut rester prudent, un mois n'est pas l'autre. Chez Actiris, le mois de mai 2017 a fait état d'un nouveau record des offres d'emploi vacant, comme au Forem et VDAB. Mais cette hausse s'explique en partie par l'organisation d'un Employer's Day, fin avril, qui a un impact sur le volume des offres d'emploi du mois de mai". (Lors de l'Employer's Day, le personnel d'Actiris va à la rencontre, principalement des commerçants et des chefs de petites entreprises, afin de les renseigner et les encourager à passer par leur organisme.).

Plus d'offres d'emploi en 2017

Cette tendance est visible depuis le début de l'année. En Belgique, entre le mois de janvier et le mois de mai, on a comptabilisé 213. 636 offres d'emploi ayant transité par les organismes publics. Cela représente, par rapport à la même période en 2016, une augmentation de 26%.

Depuis plusieurs trimestres, les économistes observent une amélioration de l'activité économique : davantage de créations d'emplois, et moins de demandeurs d'emploi. C'est la suite logique de l'amélioration de la croissance, estimée à 1,6% en Belgique cette année, selon le bureau fédéral du Plan.

Depuis janvier, 43% d'augmentation pour la Wallonie

La plus forte hausse a été observée en Région wallonne, avec 90. 844 offres d'emploi enregistrées sur les cinq premiers mois de l'année au Forem. Cela représente 43% d'augmentation par rapport à 2016.

En Flandre, où le marché de l'emploi est très dynamique, le VDAB, totalise depuis le début de l'année 109.095 offres d'emploi. Soit 16% de plus qu'en 2016 et 50 % par rapport à 2015.

C'est donc Actiris, qui connaît la moins grande évolution, à Bruxelles, avec une évolution de 15 % par rapport à l'année précédente.

Mais tous ces pourcentages ne donnent qu'une vision partielle du marché de l'emploi. Même si la hausse est significative, les chiffres ne reprennent pas les offres diffusées par d'autres canaux privés. Cependant, certains spécialistes sont inquiets, selon eux, cette augmentation signifie qu'on manque de personnes qualifiées pour un certain nombre d'emplois.

Les secteurs qui recrutent, selon les régions

En Flandre, la progression la plus visible d'offres d'emploi ce fait dans les secteurs des soins de santé, de la chimie du transport, et de la fabrication de machines et d'équipement.

Les secteurs concernés par cette évolution en Wallonie sont le commerce et les garages, suivis par l'immobilier et les services aux entreprises, la construction et les transports.

Pour la capitale, ce sont les secteurs de la manutention, des garages, de la coiffure et de l'esthétique qui connaissent le plus de demandes.

Océane Cordier