Il n'existe aucune preuve non plus que ce Britannique de 52 ans, converti à l'islam, se soit radicalisé lors d'un séjour en prison en 2003. Khalid Mansoor avait cependant "clairement un intérêt pour le jihad", a précisé la police. L'attentat, qui avait fait mercredi dernier 4 morts et plus de 50 blessés, avait été revendiqué par le groupe Etat islamique. (Belga)

Il n'existe aucune preuve non plus que ce Britannique de 52 ans, converti à l'islam, se soit radicalisé lors d'un séjour en prison en 2003. Khalid Mansoor avait cependant "clairement un intérêt pour le jihad", a précisé la police. L'attentat, qui avait fait mercredi dernier 4 morts et plus de 50 blessés, avait été revendiqué par le groupe Etat islamique. (Belga)