Début décembre 2019, lors d'une fête à Paraisópolis, au sud de São Paulo, une scène de panique a éclaté dans une discothèque lorsque la police a commencé à poursuivre deux suspects. Les agents ont ensuite été visés par des jets de pierres et de bouteilles. Il y aurait également eu un coup de feu. La police a ensuite fait usage de gaz lacrymogènes dans la discothèque, où environ 5.000 personnes faisaient la fête. Dans le tumulte, neuf personnes sont mortes tandis qu'une dizaine d'autres ont été blessées. Il ressort d'une enquête interne que la police n'a commis aucune erreur, rapportent samedi les médias brésiliens. La police a agi en état de légitime défense, selon l'enquête. (Belga)

Début décembre 2019, lors d'une fête à Paraisópolis, au sud de São Paulo, une scène de panique a éclaté dans une discothèque lorsque la police a commencé à poursuivre deux suspects. Les agents ont ensuite été visés par des jets de pierres et de bouteilles. Il y aurait également eu un coup de feu. La police a ensuite fait usage de gaz lacrymogènes dans la discothèque, où environ 5.000 personnes faisaient la fête. Dans le tumulte, neuf personnes sont mortes tandis qu'une dizaine d'autres ont été blessées. Il ressort d'une enquête interne que la police n'a commis aucune erreur, rapportent samedi les médias brésiliens. La police a agi en état de légitime défense, selon l'enquête. (Belga)