Si le nombre de cas a augmenté ces dernières années, la gravité des blessures engendrées s'es également renforcée. En cause: des balles cassées, le stress lors des interventions, des armes ou chargeurs défectueux, le non-respect des mesures de sécurité ou la mauvaise utilisation des armes. "Les raisons de ces chiffres sont simples: la violence à l'encontre des services de police augmente", estime Vincent Houssin du SLFP. (Belga)