En fonction de leur lieu d'admission, certains patients atteints de coronavirus ont reçu un traitement incluant la chloroquine ou une autre combinaison de médicaments. Selon les études menées sur cette molécule, cette dernière fait débat. Les données collectées par Sciensano depuis le début de l'épidémie dans le cadre d'une étude rétrospective indiquent que le médicament a été administré à au moins 5.000 patients hospitalisés (sur un total de 16.000) et dans la grande majorité des hôpitaux belges.

C'est le cas au Chirec, à Erasme, au CHR de la Citadelle ou encore aux Cliniques universitaires Saint-Luc. Selon un étude belge dont les résultats doivent encore être validés, la chloroquine n'a pas causé de surmortalité, a dévoilé Emmanuel Bottieau, infectiologue, professeur à l'Institut de médecine tropicale d'Anvers et membre du comité scientifique de Sciensano.

En fonction de leur lieu d'admission, certains patients atteints de coronavirus ont reçu un traitement incluant la chloroquine ou une autre combinaison de médicaments. Selon les études menées sur cette molécule, cette dernière fait débat. Les données collectées par Sciensano depuis le début de l'épidémie dans le cadre d'une étude rétrospective indiquent que le médicament a été administré à au moins 5.000 patients hospitalisés (sur un total de 16.000) et dans la grande majorité des hôpitaux belges. C'est le cas au Chirec, à Erasme, au CHR de la Citadelle ou encore aux Cliniques universitaires Saint-Luc. Selon un étude belge dont les résultats doivent encore être validés, la chloroquine n'a pas causé de surmortalité, a dévoilé Emmanuel Bottieau, infectiologue, professeur à l'Institut de médecine tropicale d'Anvers et membre du comité scientifique de Sciensano.