"Nous avons reçu 26 corps et 17 blessés pour l'instant. Tous sont des membres des forces de sécurité", a déclaré à l'AFP Baz Mohammad Hemat, directeur de l'hôpital de Ghazni. Selon le porte-parole du ministère de l'Intérieur Tareq Arian, le kamikaze "a utilisé une voiture remplie d'explosifs", dans le district de Deh Yak, vers 7h30 du matin. Nasir Ahmad Faqiri, un membre du conseil provincial de Ghazni, a dénombré 26 victimes et 16 blessés, précisant que la cible était une base de l'armée afghane. L'attentat n'a pas été revendiqué pour l'instant, mais la province de Ghazni est le théâtre de combats sans relâche entre forces afghanes et talibans. S'ils ont arrêté de cibler les forces américaines dans le cadre de l'accord américano-taliban signé en février à Doha, les insurgés n'ont fait cependant qu'intensifier leurs violences contre les forces afghanes depuis. (Belga)

"Nous avons reçu 26 corps et 17 blessés pour l'instant. Tous sont des membres des forces de sécurité", a déclaré à l'AFP Baz Mohammad Hemat, directeur de l'hôpital de Ghazni. Selon le porte-parole du ministère de l'Intérieur Tareq Arian, le kamikaze "a utilisé une voiture remplie d'explosifs", dans le district de Deh Yak, vers 7h30 du matin. Nasir Ahmad Faqiri, un membre du conseil provincial de Ghazni, a dénombré 26 victimes et 16 blessés, précisant que la cible était une base de l'armée afghane. L'attentat n'a pas été revendiqué pour l'instant, mais la province de Ghazni est le théâtre de combats sans relâche entre forces afghanes et talibans. S'ils ont arrêté de cibler les forces américaines dans le cadre de l'accord américano-taliban signé en février à Doha, les insurgés n'ont fait cependant qu'intensifier leurs violences contre les forces afghanes depuis. (Belga)