"Philip Manshaus (...) est condamné à 21 ans de 'forvaring'", une peine de prison prolongeable indéfiniment, a indiqué le tribunal d'Asker og Baerum, à l'ouest d'Oslo. Se réclamant de la mouvance néonazie, Philip Manshaus, 22 ans, était jugé pour "homicide" et "acte terroriste". Vêtu d'un gilet pare-balles et d'un casque équipé d'une caméra, il avait ouvert le feu le 10 août 2019 dans le centre islamique Al-Noor à Baerum, sans faire de blessés graves, avant d'être maîtrisé par des fidèles. Selon l'accusation, il "voulait tuer le plus de musulmans possible". La police avait ensuite retrouvé le corps de sa demi-soeur adoptive, d'origine chinoise, tuée de quatre balles à leur domicile, là aussi pour des "motivations racistes" selon le Parquet. La perpétuité n'existant pas en Norvège, la peine dite de "forvaring" permet de maintenir un détenu derrière les barreaux au-delà de la période retenue par le juge, tant qu'il reste considéré comme un danger pour la société. (Belga)

"Philip Manshaus (...) est condamné à 21 ans de 'forvaring'", une peine de prison prolongeable indéfiniment, a indiqué le tribunal d'Asker og Baerum, à l'ouest d'Oslo. Se réclamant de la mouvance néonazie, Philip Manshaus, 22 ans, était jugé pour "homicide" et "acte terroriste". Vêtu d'un gilet pare-balles et d'un casque équipé d'une caméra, il avait ouvert le feu le 10 août 2019 dans le centre islamique Al-Noor à Baerum, sans faire de blessés graves, avant d'être maîtrisé par des fidèles. Selon l'accusation, il "voulait tuer le plus de musulmans possible". La police avait ensuite retrouvé le corps de sa demi-soeur adoptive, d'origine chinoise, tuée de quatre balles à leur domicile, là aussi pour des "motivations racistes" selon le Parquet. La perpétuité n'existant pas en Norvège, la peine dite de "forvaring" permet de maintenir un détenu derrière les barreaux au-delà de la période retenue par le juge, tant qu'il reste considéré comme un danger pour la société. (Belga)