En début de semaine, plusieurs décès ont été signalés près de l'aéroport. Plusieurs personnes auraient été touchées par des balles. Et, plus tôt dans la journée, le ministère britannique de la Défense a fait état de sept morts dans la foule. L'origine de ces chiffres n'est pas précisée. L'Otan ajoute que les soldats étrangers se tiennent à l'écart des zones situées autour de l'aéroport pour éviter les affrontements avec les combattants talibans. La foule désespérée à l'extérieur de l'aéroport semble s'agrandir à mesure qu'approche la date limite que le gouvernement américain s'est fixée pour achever la mission d'évacuation, le 31 août. Les Afghans y voient leur dernière chance de fuir le régime taliban. Mais la foule rend l'accès à l'aéroport de plus en plus difficile. Le président américain Joe Biden avait déjà déclaré la semaine dernière que l'opération pourrait être prolongée au-delà du 31 août, en fonction du nombre de personnes devant encore être évacuées. (Belga)

En début de semaine, plusieurs décès ont été signalés près de l'aéroport. Plusieurs personnes auraient été touchées par des balles. Et, plus tôt dans la journée, le ministère britannique de la Défense a fait état de sept morts dans la foule. L'origine de ces chiffres n'est pas précisée. L'Otan ajoute que les soldats étrangers se tiennent à l'écart des zones situées autour de l'aéroport pour éviter les affrontements avec les combattants talibans. La foule désespérée à l'extérieur de l'aéroport semble s'agrandir à mesure qu'approche la date limite que le gouvernement américain s'est fixée pour achever la mission d'évacuation, le 31 août. Les Afghans y voient leur dernière chance de fuir le régime taliban. Mais la foule rend l'accès à l'aéroport de plus en plus difficile. Le président américain Joe Biden avait déjà déclaré la semaine dernière que l'opération pourrait être prolongée au-delà du 31 août, en fonction du nombre de personnes devant encore être évacuées. (Belga)