Le puissant parti majoritaire Nour Otan a obtenu près de 72% des voix, selon un sondage qu'a réalisé à la sortie des bureaux de vote un organisme approuvé par les autorités. Le président Kassym-Jomart Tokaïev, 67 ans, a promis des réformes politiques depuis son élection il y a deux ans avec le soutien de son prédécesseur, Noursoultan Nazarbaïev, qui avait annoncé sa démission surprise en 2019 après quasiment trois décennies au pouvoir. Désormais dans l'ombre, M. Nazarbaïev, 80 ans, conserve néanmoins une influence considérable et des fonctions-clés, notamment la présidence de Nour Otan. Ce dernier compte 800.000 encartés au Kazakhstan, une ex-république soviétique grande comme quatre fois la France mais qui n'a qu'un peu moins de 19 millions d'habitants. Quatre autres partis, dont aucun n'est hostile au pouvoir, ont participé au scrutin de dimanche pour le renouvellement de la chambre basse du Parlement. Dans la plus grande ville du pays, Almaty, la police a encerclé pendant des heures des dizaines de personnes qui tentaient de manifester contre l'élection, a observé un journaliste de l'AFP. "Des dizaines de nos membres ont été arrêtés", a déclaré Janbolat Mamay, un militant de l'opposition. La police a dans la soirée affirmé avoir relâché tous les manifestants. Aucune élection au Kazakhstan n'a jamais été reconnue honnête par des observateurs occidentaux. Les autorités ont annoncé une participation de 63,1%, des chiffres que les critiques affirment gonflés. (Belga)

Le puissant parti majoritaire Nour Otan a obtenu près de 72% des voix, selon un sondage qu'a réalisé à la sortie des bureaux de vote un organisme approuvé par les autorités. Le président Kassym-Jomart Tokaïev, 67 ans, a promis des réformes politiques depuis son élection il y a deux ans avec le soutien de son prédécesseur, Noursoultan Nazarbaïev, qui avait annoncé sa démission surprise en 2019 après quasiment trois décennies au pouvoir. Désormais dans l'ombre, M. Nazarbaïev, 80 ans, conserve néanmoins une influence considérable et des fonctions-clés, notamment la présidence de Nour Otan. Ce dernier compte 800.000 encartés au Kazakhstan, une ex-république soviétique grande comme quatre fois la France mais qui n'a qu'un peu moins de 19 millions d'habitants. Quatre autres partis, dont aucun n'est hostile au pouvoir, ont participé au scrutin de dimanche pour le renouvellement de la chambre basse du Parlement. Dans la plus grande ville du pays, Almaty, la police a encerclé pendant des heures des dizaines de personnes qui tentaient de manifester contre l'élection, a observé un journaliste de l'AFP. "Des dizaines de nos membres ont été arrêtés", a déclaré Janbolat Mamay, un militant de l'opposition. La police a dans la soirée affirmé avoir relâché tous les manifestants. Aucune élection au Kazakhstan n'a jamais été reconnue honnête par des observateurs occidentaux. Les autorités ont annoncé une participation de 63,1%, des chiffres que les critiques affirment gonflés. (Belga)