" Nous allons faire bouger les choses, j'en suis persuadé ! " A près de 80 ans, Arthur Decuyper a été tiré au sort pour participer au premier dialogue citoyen organisé en Communauté germanophone. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que ce pensionné jubile : " Je trouve cette initiative de démocratie délibérative formidable. Le parlement a du courage de se lancer dans cette aventure. Il prend le risque que l'on aborde des problèmes que les politiciens n'osent pas aborder ou que l'on arrive à d'autres solutions qu'eux. Ce dialogue, c'est tout le contraire du blocage auquel on assiste à l'échelon fédéral et de ces exclusives que les partis se renvoient les uns aux autres ! " Il ponctue ces mots par un rire malicieux : oui, Arthur et les autres veulent montrer l'exemple.
...