En Flandre, le ministre de la Santé Wouter Beke a de son côté promis un "sprint de fin d'année", avec quelque 900.000 3es doses qui devraient être injectées en 2 semaines. "Nous sommes aussi en pleine phase d'accélération", souligne le cabinet de la ministre Morreale mardi. Au sud du pays, quelque 185.000 doses peuvent actuellement être administrées chaque semaine, contre 230.000 au plus fort de la campagne vaccinale de cet été. Et en deux semaines et demi, le nombre de citoyens ayant été vaccinés une 3e fois (ou une 2e fois dans le cas du vaccin Janssen) y a été multiplié par deux. Face à l'arrivée du variant Omicron, les gouvernements du monde entier ont entamé une course contre la montre pour l'administration de cette dose "booster". En Belgique, elle n'est toutefois administrée que 6 mois après la 2e dose des vaccins Pfizer et Moderna, 4 mois après l'Astra Zeneca et 2 mois après le vaccin Johnson&Johnson (Janssen). Un délai que certains voudraient voir raccourci, ce qu'a d'ailleurs récemment suggéré l'EMA, l'agence européenne des médicaments. Une CIM Santé est prévue lundi prochain. On ignore pour l'instant si le sujet sera à l'ordre du jour. (Belga)

En Flandre, le ministre de la Santé Wouter Beke a de son côté promis un "sprint de fin d'année", avec quelque 900.000 3es doses qui devraient être injectées en 2 semaines. "Nous sommes aussi en pleine phase d'accélération", souligne le cabinet de la ministre Morreale mardi. Au sud du pays, quelque 185.000 doses peuvent actuellement être administrées chaque semaine, contre 230.000 au plus fort de la campagne vaccinale de cet été. Et en deux semaines et demi, le nombre de citoyens ayant été vaccinés une 3e fois (ou une 2e fois dans le cas du vaccin Janssen) y a été multiplié par deux. Face à l'arrivée du variant Omicron, les gouvernements du monde entier ont entamé une course contre la montre pour l'administration de cette dose "booster". En Belgique, elle n'est toutefois administrée que 6 mois après la 2e dose des vaccins Pfizer et Moderna, 4 mois après l'Astra Zeneca et 2 mois après le vaccin Johnson&Johnson (Janssen). Un délai que certains voudraient voir raccourci, ce qu'a d'ailleurs récemment suggéré l'EMA, l'agence européenne des médicaments. Une CIM Santé est prévue lundi prochain. On ignore pour l'instant si le sujet sera à l'ordre du jour. (Belga)