"Je suis membre d'un parti politique et un parti politique doit assumer ses responsabilités. Je fais partie de ceux qui se sont battus pour une politique environnementale très forte. Donc, si de beaux programmes se développent, je souhaite que mon parti y participe", explique ainsi mardi matin Josy Arens dans les colonnes de la DH. "Il est clair que le cdH doit participer à un gouvernement s'il met en avant un solide programme climatique. C'est ce que les électeurs m'ont demandé de défendre", poursuit le bourgmestre d'Attert. Dans La Libre, Maxime Prévot, le président du cdH, recadre: "je n'ai pas besoin de devoir réaffirmer la ligne du parti chaque fois que quelqu'un fait une sortie dans la presse. Notre position est inchangée." En d'autres termes, le cdH siègera bien sur les bancs de l'opposition à tous les niveaux de pouvoir et la perspective d'un olivier en Wallonie prend inexorablement le chemin des oubliettes, conclut La Libre. (Belga)