Scandant "no tinc por" ("je n'ai pas peur" en catalan), la foule a marché le long du front de mer, derrière la maire de Barcelone Ada Colau et d'autres responsables politiques parmi lesquels le chef du Parti socialiste espagnol (PSOE) Pedro Sanchez. Cette marche était organisée à la veille d'une grande manifestation pour la paix prévue à Barcelone samedi après-midi. Comme Cambrils, la capitale catalane est en deuil après l'attaque à la camionnette-bélier sur les Ramblas le 17 août. Quelques heures après cet attentat, une voiture avait foncé, de nuit, sur des piétons à Cambrils, à environ 120 km de là, avant de percuter un véhicule de police. Les cinq occupants de cette voiture en ont surgi pour poignarder des passants, tuant une femme. Ils ont tous été tués peu après par la police. "Mossos, Mossos", a scandé la foule à Cambrils, en guise de salut aux Mossos d'Esquadra, la police catalane. Cette police régionale a été largement félicitée pour sa réponse rapide aux attaques et l'efficacité de son enquête, qui a permis de démanteler rapidement le groupe responsable de ce carnage, dont tous les suspects ont été tués ou arrêtés. (Belga)

Scandant "no tinc por" ("je n'ai pas peur" en catalan), la foule a marché le long du front de mer, derrière la maire de Barcelone Ada Colau et d'autres responsables politiques parmi lesquels le chef du Parti socialiste espagnol (PSOE) Pedro Sanchez. Cette marche était organisée à la veille d'une grande manifestation pour la paix prévue à Barcelone samedi après-midi. Comme Cambrils, la capitale catalane est en deuil après l'attaque à la camionnette-bélier sur les Ramblas le 17 août. Quelques heures après cet attentat, une voiture avait foncé, de nuit, sur des piétons à Cambrils, à environ 120 km de là, avant de percuter un véhicule de police. Les cinq occupants de cette voiture en ont surgi pour poignarder des passants, tuant une femme. Ils ont tous été tués peu après par la police. "Mossos, Mossos", a scandé la foule à Cambrils, en guise de salut aux Mossos d'Esquadra, la police catalane. Cette police régionale a été largement félicitée pour sa réponse rapide aux attaques et l'efficacité de son enquête, qui a permis de démanteler rapidement le groupe responsable de ce carnage, dont tous les suspects ont été tués ou arrêtés. (Belga)