A la suite des attentats de Barcelone et de Cambrils, les enquêteurs veulent en savoir plus sur le rôle qu'aurait pu jouer Abdelbaki Es Satty, l'imam suspecté d'être à l'origine de la radicalisation de plusieurs membres de la cellule djihadiste responsable des attentats. Selon des sources policières, l'imam de Ripoll pourrait avoir été tué dans l'explosion d'Alcanar, survenue la veille de l'attaque à la camionnette-bélier sur les Ramblas. La police pense que les attentats en Catalogne ont été planifiés depuis cette habitation. Les médias espagnols rapportaient dimanche que l'imam était venu plusieurs fois en Belgique ces dernières années et qu'il y aurait même habité. Il aurait ainsi vécu à Vilvorde et Diegem. "Je peux confirmer qu'il était présent à Vilvorde de janvier à mars 2016", explique le bourgmestre de cette commune de la périphérie bruxelloise. L'information selon laquelle il aurait séjourné à Diegem n'a pas pu être confirmée ou infirmée par le bourgmestre de cette commune. Le secrétaire d'Etat à l'Asile et à la Migration Theo Francken a précisé dimanche sur Twitter que l'imam, connu sous le nom d'Adbelbaki Es Satty, n'était pas connu de l'Office des étrangers. "Il n'a donc jamais demandé ou reçu un permis de séjour en Belgique. Il est peut-être venu en Belgique, mais l'Office des étrangers ne dispose de rien à ce sujet". (Belga)

A la suite des attentats de Barcelone et de Cambrils, les enquêteurs veulent en savoir plus sur le rôle qu'aurait pu jouer Abdelbaki Es Satty, l'imam suspecté d'être à l'origine de la radicalisation de plusieurs membres de la cellule djihadiste responsable des attentats. Selon des sources policières, l'imam de Ripoll pourrait avoir été tué dans l'explosion d'Alcanar, survenue la veille de l'attaque à la camionnette-bélier sur les Ramblas. La police pense que les attentats en Catalogne ont été planifiés depuis cette habitation. Les médias espagnols rapportaient dimanche que l'imam était venu plusieurs fois en Belgique ces dernières années et qu'il y aurait même habité. Il aurait ainsi vécu à Vilvorde et Diegem. "Je peux confirmer qu'il était présent à Vilvorde de janvier à mars 2016", explique le bourgmestre de cette commune de la périphérie bruxelloise. L'information selon laquelle il aurait séjourné à Diegem n'a pas pu être confirmée ou infirmée par le bourgmestre de cette commune. Le secrétaire d'Etat à l'Asile et à la Migration Theo Francken a précisé dimanche sur Twitter que l'imam, connu sous le nom d'Adbelbaki Es Satty, n'était pas connu de l'Office des étrangers. "Il n'a donc jamais demandé ou reçu un permis de séjour en Belgique. Il est peut-être venu en Belgique, mais l'Office des étrangers ne dispose de rien à ce sujet". (Belga)