Les autorités espagnoles indiquaient encore mercredi qu'elles n'avaient reçu aucune information en provenance de Belgique. Les autorités catalanes ont également nié dans un premier temps avoir été averties à propos de l'imam. Mais le bourgmestre de Vilvorde, Hans Bonte, qui avait fait état en premier de l'existence de ces contacts, a maintenu ses déclarations et les autorités catalanes nuancent maintenant leur position. Les mêmes sources précisent qu'un contact informel a été pris via e-mail voici un an entre un policier belge et un fonctionnaire du commissariat général à l'information des 'Mossos'. "Il ne s'agissait en aucun cas d'un avertissement ou d'une communication", souligne sur le site internet d'Europa Press. Le quotidien El País, qui cite des sources antiterroristes, rapporte que ce haut fonctionnaire de la police régionale avait ajouté qu'un homme portant le même nom de famille que l'imam avait été cité dans une affaire de terrorisme. Selon le journal espagnol, il faisait allusion à Mustafa Es Satty, un parent de l'imam de Ripoll. Ce proche aurait séjourné pendant un temps dans le même appartement que deux des terroristes impliqués directement dans les attentats de Madrid en 2004. (Belga)

Les autorités espagnoles indiquaient encore mercredi qu'elles n'avaient reçu aucune information en provenance de Belgique. Les autorités catalanes ont également nié dans un premier temps avoir été averties à propos de l'imam. Mais le bourgmestre de Vilvorde, Hans Bonte, qui avait fait état en premier de l'existence de ces contacts, a maintenu ses déclarations et les autorités catalanes nuancent maintenant leur position. Les mêmes sources précisent qu'un contact informel a été pris via e-mail voici un an entre un policier belge et un fonctionnaire du commissariat général à l'information des 'Mossos'. "Il ne s'agissait en aucun cas d'un avertissement ou d'une communication", souligne sur le site internet d'Europa Press. Le quotidien El País, qui cite des sources antiterroristes, rapporte que ce haut fonctionnaire de la police régionale avait ajouté qu'un homme portant le même nom de famille que l'imam avait été cité dans une affaire de terrorisme. Selon le journal espagnol, il faisait allusion à Mustafa Es Satty, un parent de l'imam de Ripoll. Ce proche aurait séjourné pendant un temps dans le même appartement que deux des terroristes impliqués directement dans les attentats de Madrid en 2004. (Belga)