Le Guardian assure également qu'Abaaoud connaissait certaines de personnes qu'il a rencontrées et celles-ci font désormais l'objet d'une enquête du MI5, le service de renseignement intérieur, et des unités anti-terroristes de la police. Le ministère de l'Intérieur et Scotland Yard ont refusé de commenter ces informations, tout comme le parquet fédéral belge. Abaaoud, qui s'était vanté d'avoir pu voyager librement à travers l'Europe sans être inquiété par les forces de l'ordre, est entré en Grande-Bretagne par ferry, alors qu'il était sous mandat d'arrêt et connu des autorités britanniques, d'après le journal. Mais les services de sécurité britanniques n'auraient découvert ce voyage qu'après la découverte du téléphone d'Abaaoud dans l'appartement de Saint-Denis, en région parisienne, où il est mort le 18 novembre lors d'un raid des forces de l'ordre françaises. La presse britannique avait déjà fait état, début décembre, de liens entre Abaaoud et des personnes vivant au Royaume-Uni. (Belga)

Le Guardian assure également qu'Abaaoud connaissait certaines de personnes qu'il a rencontrées et celles-ci font désormais l'objet d'une enquête du MI5, le service de renseignement intérieur, et des unités anti-terroristes de la police. Le ministère de l'Intérieur et Scotland Yard ont refusé de commenter ces informations, tout comme le parquet fédéral belge. Abaaoud, qui s'était vanté d'avoir pu voyager librement à travers l'Europe sans être inquiété par les forces de l'ordre, est entré en Grande-Bretagne par ferry, alors qu'il était sous mandat d'arrêt et connu des autorités britanniques, d'après le journal. Mais les services de sécurité britanniques n'auraient découvert ce voyage qu'après la découverte du téléphone d'Abaaoud dans l'appartement de Saint-Denis, en région parisienne, où il est mort le 18 novembre lors d'un raid des forces de l'ordre françaises. La presse britannique avait déjà fait état, début décembre, de liens entre Abaaoud et des personnes vivant au Royaume-Uni. (Belga)