"Par respect pour les victimes, il est primordial de commémorer les attentats du 22 mars, naturellement. Mais par respect pour elles, j'estime qu'il est en mon devoir d'améliorer encore notre service. En ce moment, des enquêtes en lien avec les attentats sont encore en cours. Nous recueillons nos propres renseignements et répondons également aux questions des services de renseignement étrangers. Nous faisons avec ce que nous avons et nous le faisons au mieux que possible", indique M. Raes. M. Raes souligne qu'une plus grande attention a été portée au contre-terrorisme. Davantage de moyens ont suivi, mais les tâches de la Sûreté de l'Etat ont également augmenté. Par rapport à d'autres services similaires à l'étranger, comme aux Pays-Bas, en Suède ou au Danemark, la Sûreté de l'Etat est aux prises avec un manque de personnel. "Je remercie le gouvernement pour les efforts qui ont été fournis", affirme M. Raes. "Mais nous n'y sommes pas encore. La charge de travail par employé doit diminuer pour que nous puissions continuer à garantir la qualité attendue." "Cela (ma revendication) est également repris dans le rapport du Comité R (Comité permanent de Contrôle des services de renseignement et de sécurité, ndlr)", conclu l'administrateur général de la Sûreté de l'Etat. (Belga)

"Par respect pour les victimes, il est primordial de commémorer les attentats du 22 mars, naturellement. Mais par respect pour elles, j'estime qu'il est en mon devoir d'améliorer encore notre service. En ce moment, des enquêtes en lien avec les attentats sont encore en cours. Nous recueillons nos propres renseignements et répondons également aux questions des services de renseignement étrangers. Nous faisons avec ce que nous avons et nous le faisons au mieux que possible", indique M. Raes. M. Raes souligne qu'une plus grande attention a été portée au contre-terrorisme. Davantage de moyens ont suivi, mais les tâches de la Sûreté de l'Etat ont également augmenté. Par rapport à d'autres services similaires à l'étranger, comme aux Pays-Bas, en Suède ou au Danemark, la Sûreté de l'Etat est aux prises avec un manque de personnel. "Je remercie le gouvernement pour les efforts qui ont été fournis", affirme M. Raes. "Mais nous n'y sommes pas encore. La charge de travail par employé doit diminuer pour que nous puissions continuer à garantir la qualité attendue." "Cela (ma revendication) est également repris dans le rapport du Comité R (Comité permanent de Contrôle des services de renseignement et de sécurité, ndlr)", conclu l'administrateur général de la Sûreté de l'Etat. (Belga)