Mohamed Abrini explique dans ce document que la mort de son frère en Syrie lors d'une attaque-suicide en juillet 2014 l'a conduit à se plonger dans la religion. Après quelques recherches, il lui est rapidement apparu légitime de rejoindre l'Etat islamique. Il qualifie les terroristes du 13 novembre de "héros" et demande à sa mère de lui pardonner. Abrini lui promet également de l'accueillir avec son frère au paradis. Toujours d'après BFMTV, Abrini aurait pourtant cherché à minimiser son rôle, assurant notamment au juge d'instruction "je ne ferais pas de mal à une mouche". Il avait aussi chargé ses complices morts dans les attentats. (Belga)

Mohamed Abrini explique dans ce document que la mort de son frère en Syrie lors d'une attaque-suicide en juillet 2014 l'a conduit à se plonger dans la religion. Après quelques recherches, il lui est rapidement apparu légitime de rejoindre l'Etat islamique. Il qualifie les terroristes du 13 novembre de "héros" et demande à sa mère de lui pardonner. Abrini lui promet également de l'accueillir avec son frère au paradis. Toujours d'après BFMTV, Abrini aurait pourtant cherché à minimiser son rôle, assurant notamment au juge d'instruction "je ne ferais pas de mal à une mouche". Il avait aussi chargé ses complices morts dans les attentats. (Belga)