M. Jambon a indiqué avoir appris "ces derniers jours" que Laachraoui avait travaillé à Zaventem. Au moment de son engagement, cette personne a reçu une autorisation, mais "cela ne veut pas dire qu'il y a eu une erreur", a indiqué M. Jambon. "Il a pu se radicaliser pendant qu'il travaillait à l'aéroport ou par la suite", a-t-il ajouté, appelant à ne pas tirer de conclusions hâtives. Il a par ailleurs souligné que le renforcement du screening pour l'accès aux emplois sensibles - notamment les travailleurs actifs sur les sites aéroportuaires - faisait partie des 18 mesures prises par le gouvernement fédéral pour lutter contre le terrorisme. Le ministre a par contre affirmé qu'il n'était pas au courant de l'éventuelle existence d'un espace de prière clandestin au sein de l'aéroport, ajoutant qu'une enquête devait être menée à ce sujet. (Belga)

M. Jambon a indiqué avoir appris "ces derniers jours" que Laachraoui avait travaillé à Zaventem. Au moment de son engagement, cette personne a reçu une autorisation, mais "cela ne veut pas dire qu'il y a eu une erreur", a indiqué M. Jambon. "Il a pu se radicaliser pendant qu'il travaillait à l'aéroport ou par la suite", a-t-il ajouté, appelant à ne pas tirer de conclusions hâtives. Il a par ailleurs souligné que le renforcement du screening pour l'accès aux emplois sensibles - notamment les travailleurs actifs sur les sites aéroportuaires - faisait partie des 18 mesures prises par le gouvernement fédéral pour lutter contre le terrorisme. Le ministre a par contre affirmé qu'il n'était pas au courant de l'éventuelle existence d'un espace de prière clandestin au sein de l'aéroport, ajoutant qu'une enquête devait être menée à ce sujet. (Belga)