Les constats et recommandations touchent des aspects très divers: comémoration des événements, plans d'urgence, en particulier en cas de terrorisme, assistance aux victimes et suivi de celles-ci, communication ou encore rôle et missions du centre de crise. Si l'idée d'une cellule de commandement opérationnelle fédérale, telle que préconisée par les experts de la commission, n'a pas été retenue, il a toutefois été convenu de renforcer la cellule de gestion du centre de crise par une plate-forme d'information et de suivi des décisions prises, afin d'éviter les communications en cascade. Les discussions se sont déroulées dans un esprit constructif, commentait-on à plusieurs sources, même si des éclats de voix ont eu lieu ci et là, notamment du président de la commission, Patrick Dewael, à l'adresse de certains membres de la majorité pour éviter une politisation des débats et des votes majorité contre opposition dans cette matière. Deux points semblaient à cet égard encore en suspend: un amendement relatif au rôle du ministre de l'Intérieur dans la coordination en cas d'attaque terroriste et un autre sur la définition du rôle du haut-fonctionnaire (l'ex-gouverneur) de la Région bruxelloise par rapport au ministre-président. (Belga)

Les constats et recommandations touchent des aspects très divers: comémoration des événements, plans d'urgence, en particulier en cas de terrorisme, assistance aux victimes et suivi de celles-ci, communication ou encore rôle et missions du centre de crise. Si l'idée d'une cellule de commandement opérationnelle fédérale, telle que préconisée par les experts de la commission, n'a pas été retenue, il a toutefois été convenu de renforcer la cellule de gestion du centre de crise par une plate-forme d'information et de suivi des décisions prises, afin d'éviter les communications en cascade. Les discussions se sont déroulées dans un esprit constructif, commentait-on à plusieurs sources, même si des éclats de voix ont eu lieu ci et là, notamment du président de la commission, Patrick Dewael, à l'adresse de certains membres de la majorité pour éviter une politisation des débats et des votes majorité contre opposition dans cette matière. Deux points semblaient à cet égard encore en suspend: un amendement relatif au rôle du ministre de l'Intérieur dans la coordination en cas d'attaque terroriste et un autre sur la définition du rôle du haut-fonctionnaire (l'ex-gouverneur) de la Région bruxelloise par rapport au ministre-président. (Belga)