L'enveloppe ne contenait, selon la police, "ni matériel bactériologique, ni nucléaire, et personne n'a présenté de symptômes". Un périmètre de sécurité a cependant été installé autour de la mosquée de Tomblaine, en banlieue de Nancy. Les personnes ayant été en contact avec l'enveloppe ont en outre été placées sous observation. Quelques heures après l'attentat dans l'église de Saint-Etienne-du-Rouvray, lors duquel le père Jacques Hamel a été assassiné, des lardons avaient été déposés dans la boîte aux lettres de cette même mosquée. L'auteur des faits a été condamné vendredi à six mois de prison avec sursis. Depuis l'attentat dans l'église normande, les actes islamophobes se multiplient en France. Une mosquée a notamment été taguée près de Lyon ainsi qu'en Haute-Corse, indique encore BFMTV. (Belga)

L'enveloppe ne contenait, selon la police, "ni matériel bactériologique, ni nucléaire, et personne n'a présenté de symptômes". Un périmètre de sécurité a cependant été installé autour de la mosquée de Tomblaine, en banlieue de Nancy. Les personnes ayant été en contact avec l'enveloppe ont en outre été placées sous observation. Quelques heures après l'attentat dans l'église de Saint-Etienne-du-Rouvray, lors duquel le père Jacques Hamel a été assassiné, des lardons avaient été déposés dans la boîte aux lettres de cette même mosquée. L'auteur des faits a été condamné vendredi à six mois de prison avec sursis. Depuis l'attentat dans l'église normande, les actes islamophobes se multiplient en France. Une mosquée a notamment été taguée près de Lyon ainsi qu'en Haute-Corse, indique encore BFMTV. (Belga)