Cet homme, connu des services antiterroristes, avait tenté de rallier la Syrie par deux fois en 2015, a précisé cette source à l'AFP. Depuis sa libération, il avait obligation de porter un bracelet électronique permettant à la police de le localiser en permanence. (Belga)

Cet homme, connu des services antiterroristes, avait tenté de rallier la Syrie par deux fois en 2015, a précisé cette source à l'AFP. Depuis sa libération, il avait obligation de porter un bracelet électronique permettant à la police de le localiser en permanence. (Belga)