Pour le parquet, la discussion évoquée posait un problème, le juré ayant violé son impartialité, a dit l'avocat général. Les avocats des parties civiles Mes Masset et Lurquin ont cependant salué son honnêteté. Me Courtoy, conseil de Mehdi Nemmouche, est resté fidèle à sa "doctrine" et n'a pas pris position. Me Vanderbeck, avocat de Nacer Bendrer, s'est lui insurgé de la situation. "On est surpris de la manière, on n'a aucune information, on apprend ça maintenant alors qu'on est là depuis 9h00. Comment peut-on se prononcer alors qu'on ne sait pas ce qui s'est dit, ni avec qui?" L'avocat s'est aussi dit "très étonné" que l'arrêt de la cour était déjà rédigé avant que les parties ne soient invitées à donner leur avis. (Belga)