"Les Londoniens ne se laisseront pas intimider par le terrorisme. Les esprits dérangés et diaboliques qui essayent de détruire notre mode de vie n'y parviendront jamais", a lancé, depuis les marches qui descendent sur la place, le maire de Londres, Sadiq Khan. Trois personnes ont perdu la vie dans l'attaque de mercredi, qui a fait une quarantaine de blessés, dont sept étaient toujours dans un état grave jeudi soir. Un logo du métro londonien, frappé du message "We're not afraid" ("Nous n'avons pas peur"), a été dessiné à la craie sur le parvis situé au pied du musée National Gallery, qui surplombe Trafalgar Square. Plus loin, trois drapeaux -- un britannique, un français et un belge -- ont eux aussi été dessinés. Des bougies ont été allumées et des bouquets de fleurs ont été déposés à proximité des deux fontaines de la place. Les rues conduisant à la place étaient barrées par des camions et véhicules de police. De nombreux policiers patrouillaient armes aux poings aux abords de Trafalgar Square. Certains ont reçu des témoignages de solidarité, alors qu'un de leurs collègues, stationné devant l'une des entrées du parlement de Westminster, a été poignardé à mort par l'assaillant mercredi. (Belga)

"Les Londoniens ne se laisseront pas intimider par le terrorisme. Les esprits dérangés et diaboliques qui essayent de détruire notre mode de vie n'y parviendront jamais", a lancé, depuis les marches qui descendent sur la place, le maire de Londres, Sadiq Khan. Trois personnes ont perdu la vie dans l'attaque de mercredi, qui a fait une quarantaine de blessés, dont sept étaient toujours dans un état grave jeudi soir. Un logo du métro londonien, frappé du message "We're not afraid" ("Nous n'avons pas peur"), a été dessiné à la craie sur le parvis situé au pied du musée National Gallery, qui surplombe Trafalgar Square. Plus loin, trois drapeaux -- un britannique, un français et un belge -- ont eux aussi été dessinés. Des bougies ont été allumées et des bouquets de fleurs ont été déposés à proximité des deux fontaines de la place. Les rues conduisant à la place étaient barrées par des camions et véhicules de police. De nombreux policiers patrouillaient armes aux poings aux abords de Trafalgar Square. Certains ont reçu des témoignages de solidarité, alors qu'un de leurs collègues, stationné devant l'une des entrées du parlement de Westminster, a été poignardé à mort par l'assaillant mercredi. (Belga)