Mariano Rajoy a annoncé lors d'une conférence de presse que trois jours de deuil national étaient décrétés en Espagne du 18 au 20 août. Tous les drapeaux seront en berne durant cette période. Treize personnes, dont une Belge, ont été tuées dans l'attentat perpétré sur les Ramblas de Barcelone et revendiqué par le groupe terroriste Etat islamique. Une centaine d'autres personnes, de 18 nationalité différentes, ont été blessées, dont des Belges. Le dirigeant espagnol a appelé à la solidarité de tout le pays envers la capitale de la Catalogne, communauté autonome réputée pour ses velléités séparatistes. Cette région du nord du pays a également décrété trois jours de deuil après le drame. "Nous sommes particulièrement unis dans le désir de mettre fin à cette injustice et cette barbarie", a poursuivi Mariano Rajoy, s'en prenant à ceux qui "veulent nous enlever nos valeurs et notre mode de vie". Le chef de gouvernement a en outre évoqué la nécessité d'un pacte anti-terrorisme. Il a fait référence à l'histoire espagnole marquée par le terrorisme, notamment en 2004 avec les très meurtriers attentats simultanés sur le réseau ferroviaire madrilène. (Belga)

Mariano Rajoy a annoncé lors d'une conférence de presse que trois jours de deuil national étaient décrétés en Espagne du 18 au 20 août. Tous les drapeaux seront en berne durant cette période. Treize personnes, dont une Belge, ont été tuées dans l'attentat perpétré sur les Ramblas de Barcelone et revendiqué par le groupe terroriste Etat islamique. Une centaine d'autres personnes, de 18 nationalité différentes, ont été blessées, dont des Belges. Le dirigeant espagnol a appelé à la solidarité de tout le pays envers la capitale de la Catalogne, communauté autonome réputée pour ses velléités séparatistes. Cette région du nord du pays a également décrété trois jours de deuil après le drame. "Nous sommes particulièrement unis dans le désir de mettre fin à cette injustice et cette barbarie", a poursuivi Mariano Rajoy, s'en prenant à ceux qui "veulent nous enlever nos valeurs et notre mode de vie". Le chef de gouvernement a en outre évoqué la nécessité d'un pacte anti-terrorisme. Il a fait référence à l'histoire espagnole marquée par le terrorisme, notamment en 2004 avec les très meurtriers attentats simultanés sur le réseau ferroviaire madrilène. (Belga)