Selon le récapitulatif des faits délivrés par M. Trapero lors d'une conférence de presse jeudi soir, le fourgon s'est lancé à vice allure à 16h50 sur l'allée centrale des Ramblas, où le véhicule a touché le plus de personnes possibles. A hauteur du Liceú, l'opéra de Barcelone, la camionnette s'est arrêtée et le conducteur a pris la fuite. Il aurait quitté les alentours, et sur base de plusieurs témoignages, son signalement a été diffusé, a indiqué le chef de la police. Des recherches sont en cours et le quartier a été bouclé à cet effet. Il n'y a aucune raison de croire que l'homme est armé, ni craindre une autre attaque, a précisé M. Trapero. Deux personnes ont été appréhendées en rapport avec l'attentat et sa préparation, un ressortissant marocain et un Espagnol. Il s'agit respectivement de Driss Oukabir, interpellé à Ripoll, et un individu originaire de l'enclave Mellila intercepté à Alcanar, dans l'extrême sud de la Catalogne. La nuit précédente, une explosion au gaz est survenue dans cette commune de la province de Tarragone et serait liée au l'attentat revendiqué par le groupe terroriste Etat islamique jeudi à Barcelone. Cette explosion dans un logement a fait deux morts et sept blessés, a indiqué la police catalane. "Nous soupçonnons qu'ils (les occupants) préparaient un engin explosif", un vingtaine de bombonnes de gaz y ont été retrouvées. Driss Oukabir aurait loué deux vans qui auraient été utilisés pour l'attentat perpétré à Barcelone. Un des véhicules a été utilisé sur l'artère touristique et l'autre a été retrouvé dans la localité de Vic, a indiqué le chef du Mossos. Selon M. Trapero, le Marocain a été reconnu en rue par une patrouille du Mossos et arrêté. Le Mossos n'a en revanche pas voulu lier à ces deux évènements l'incident d'une voiture qui a forcé un barrage de police dans une commune voisine de Barcelone, fauchant deux policiers. Le conducteur de la voiture, de nationalité espagnole, est mort. Il n'avait pas d'antécédents judiciaires, a-t-il précisé. L'Espagne n'a plus connu d'attentat djihadiste depuis les évènements de Madrid en 2004. Le pays rejoint la liste des pays européens récemment frappés par des attentats aux côtés de la Belgique, de la France et de l'Allemagne. (Belga)

Selon le récapitulatif des faits délivrés par M. Trapero lors d'une conférence de presse jeudi soir, le fourgon s'est lancé à vice allure à 16h50 sur l'allée centrale des Ramblas, où le véhicule a touché le plus de personnes possibles. A hauteur du Liceú, l'opéra de Barcelone, la camionnette s'est arrêtée et le conducteur a pris la fuite. Il aurait quitté les alentours, et sur base de plusieurs témoignages, son signalement a été diffusé, a indiqué le chef de la police. Des recherches sont en cours et le quartier a été bouclé à cet effet. Il n'y a aucune raison de croire que l'homme est armé, ni craindre une autre attaque, a précisé M. Trapero. Deux personnes ont été appréhendées en rapport avec l'attentat et sa préparation, un ressortissant marocain et un Espagnol. Il s'agit respectivement de Driss Oukabir, interpellé à Ripoll, et un individu originaire de l'enclave Mellila intercepté à Alcanar, dans l'extrême sud de la Catalogne. La nuit précédente, une explosion au gaz est survenue dans cette commune de la province de Tarragone et serait liée au l'attentat revendiqué par le groupe terroriste Etat islamique jeudi à Barcelone. Cette explosion dans un logement a fait deux morts et sept blessés, a indiqué la police catalane. "Nous soupçonnons qu'ils (les occupants) préparaient un engin explosif", un vingtaine de bombonnes de gaz y ont été retrouvées. Driss Oukabir aurait loué deux vans qui auraient été utilisés pour l'attentat perpétré à Barcelone. Un des véhicules a été utilisé sur l'artère touristique et l'autre a été retrouvé dans la localité de Vic, a indiqué le chef du Mossos. Selon M. Trapero, le Marocain a été reconnu en rue par une patrouille du Mossos et arrêté. Le Mossos n'a en revanche pas voulu lier à ces deux évènements l'incident d'une voiture qui a forcé un barrage de police dans une commune voisine de Barcelone, fauchant deux policiers. Le conducteur de la voiture, de nationalité espagnole, est mort. Il n'avait pas d'antécédents judiciaires, a-t-il précisé. L'Espagne n'a plus connu d'attentat djihadiste depuis les évènements de Madrid en 2004. Le pays rejoint la liste des pays européens récemment frappés par des attentats aux côtés de la Belgique, de la France et de l'Allemagne. (Belga)