Ces Américains, "membres de la communauté de notre ambassade", ont tous ressenti "certains symptômes" et "ont reçu des soins médicaux aux Etats-Unis ainsi qu'à Cuba", a déclaré devant la presse à Washington sa porte-parole Heather Nauert. Cette mystérieuse affaire n'a été dévoilée que début août, mais elle remonte à plusieurs mois: les premiers "symptômes physiques" ont été signalés fin 2016 et, dès le 23 mai, sans attendre d'y voir plus clair, les Etats-Unis ont décidé dans une première riposte l'expulsion de deux diplomates cubains en poste à Washington. L'administration américaine n'avait pas dévoilé jusque-là combien de ses employés avaient été touchés. La porte-parole du département d'Etat a assuré jeudi que les attaques avaient cessé, mais que Washington ne sait toujours pas "qui les a perpétrées". Interrogé le 11 août sur ces "attaques acoustiques", le secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson avait appelé les autorités cubaines à faire "la lumière" sur leurs auteurs. (Belga)

Ces Américains, "membres de la communauté de notre ambassade", ont tous ressenti "certains symptômes" et "ont reçu des soins médicaux aux Etats-Unis ainsi qu'à Cuba", a déclaré devant la presse à Washington sa porte-parole Heather Nauert. Cette mystérieuse affaire n'a été dévoilée que début août, mais elle remonte à plusieurs mois: les premiers "symptômes physiques" ont été signalés fin 2016 et, dès le 23 mai, sans attendre d'y voir plus clair, les Etats-Unis ont décidé dans une première riposte l'expulsion de deux diplomates cubains en poste à Washington. L'administration américaine n'avait pas dévoilé jusque-là combien de ses employés avaient été touchés. La porte-parole du département d'Etat a assuré jeudi que les attaques avaient cessé, mais que Washington ne sait toujours pas "qui les a perpétrées". Interrogé le 11 août sur ces "attaques acoustiques", le secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson avait appelé les autorités cubaines à faire "la lumière" sur leurs auteurs. (Belga)