"On sait qu'il y a des victimes et qu'il y a des otages. Actuellement la zone est bloquée par les forces de l'ordre en attendant l'assaut pour libérer les otages. Pour le moment, ce sont les forces burkinabè (qui sont en place) mais on n'exclut pas l'appui des forces étrangères et notamment des forces spéciales françaises", stationnées en permanence en banlieue de Ouagadougou, a précisé le ministre qui a pris ses fonctions cette semaine. (Belga)

"On sait qu'il y a des victimes et qu'il y a des otages. Actuellement la zone est bloquée par les forces de l'ordre en attendant l'assaut pour libérer les otages. Pour le moment, ce sont les forces burkinabè (qui sont en place) mais on n'exclut pas l'appui des forces étrangères et notamment des forces spéciales françaises", stationnées en permanence en banlieue de Ouagadougou, a précisé le ministre qui a pris ses fonctions cette semaine. (Belga)