L'initiative a été prise rassembler ces policiers, venus de la zone de police de Charleroi, mais aussi de plusieurs zones voisines telles que Germinalt, Brunau, Flowal, Anderlues-Binche, et Mons-Quevy, au lendemain de la visite d'une délégation des zones de police de Bruxelles, venues apporter leur soutien à leurs collègues carolorégiens. Ils se sont réunis au pied de l'hôtel de police, sur l'esplanade où avait été commise l'agression, samedi, quand deux policières de l'accueil avaient été frappées à coups de machette, avant que l'agresseur soit abattu par une troisième policière. Des policiers arboraient ce mardi des affichettes sur lesquelles on pouvait lire "Nous ne sommes pas des cibles" ou "Je suis Charleroi 06.08.2016". Une minute de silence a été observée, en hommage aux trois policières, en présence du Procureur du roi de Charleroi, Pierre Magnien et du commissaire en chef de la zone, Philippe Stratsaert. (Belga)

L'initiative a été prise rassembler ces policiers, venus de la zone de police de Charleroi, mais aussi de plusieurs zones voisines telles que Germinalt, Brunau, Flowal, Anderlues-Binche, et Mons-Quevy, au lendemain de la visite d'une délégation des zones de police de Bruxelles, venues apporter leur soutien à leurs collègues carolorégiens. Ils se sont réunis au pied de l'hôtel de police, sur l'esplanade où avait été commise l'agression, samedi, quand deux policières de l'accueil avaient été frappées à coups de machette, avant que l'agresseur soit abattu par une troisième policière. Des policiers arboraient ce mardi des affichettes sur lesquelles on pouvait lire "Nous ne sommes pas des cibles" ou "Je suis Charleroi 06.08.2016". Une minute de silence a été observée, en hommage aux trois policières, en présence du Procureur du roi de Charleroi, Pierre Magnien et du commissaire en chef de la zone, Philippe Stratsaert. (Belga)