Sorties du coma artificiel dans lequel elles avaient été plongées à la suite de leur première opération, les deux policières de Charleroi sont actuellement conscientes. Hakima, la plus gravement touchée, devra probablement subir de nouvelles opérations de chirurgie réparatrice mais rien n'est encore programmé. Corinne, elle, est transférée ce lundi aux cliniques universitaires Saint-Luc de Bruxelles, où elle subira une deuxième opération à la suite d'une paralysie partielle du côté gauche de la mâchoire. La troisième policière, qui a neutralisé le terroriste, a quant à elle reçu une assistance psychologique. (Belga)

Sorties du coma artificiel dans lequel elles avaient été plongées à la suite de leur première opération, les deux policières de Charleroi sont actuellement conscientes. Hakima, la plus gravement touchée, devra probablement subir de nouvelles opérations de chirurgie réparatrice mais rien n'est encore programmé. Corinne, elle, est transférée ce lundi aux cliniques universitaires Saint-Luc de Bruxelles, où elle subira une deuxième opération à la suite d'une paralysie partielle du côté gauche de la mâchoire. La troisième policière, qui a neutralisé le terroriste, a quant à elle reçu une assistance psychologique. (Belga)