AstraZeneca ne précise pas quelle était la quantité qui devait initialement être livrée, mais indique que les "volumes initiaux seront plus limités qu'anticipé à l'origine, à cause de rendements réduits à un site de fabrication au sein de la chaîne d'approvisionnement européenne" de l'entreprise, écrit Reuters. "L'entreprise a confirmé aux États membres que le schéma de livraison va changer", indique Stefan De Keersmaecker, porte-parole de la Commission européenne pour les questions de santé. Le vaccin d'AstraZeneca et de l'université d'Oxford pourrait être autorisé de mise sur le marché européen par l'EMA dès la fin janvier. Ce serait alors le troisième vaccin contre la Covid-19 à être autorisé dans l'UE, après celui de BioNTech-Pfizer et de Moderna. L'UE a précommandé 300 millions de doses de ce vaccin avec une option pour 100 millions supplémentaires. La Belgique attend une part de 7,5 millions de doses. (Belga)

AstraZeneca ne précise pas quelle était la quantité qui devait initialement être livrée, mais indique que les "volumes initiaux seront plus limités qu'anticipé à l'origine, à cause de rendements réduits à un site de fabrication au sein de la chaîne d'approvisionnement européenne" de l'entreprise, écrit Reuters. "L'entreprise a confirmé aux États membres que le schéma de livraison va changer", indique Stefan De Keersmaecker, porte-parole de la Commission européenne pour les questions de santé. Le vaccin d'AstraZeneca et de l'université d'Oxford pourrait être autorisé de mise sur le marché européen par l'EMA dès la fin janvier. Ce serait alors le troisième vaccin contre la Covid-19 à être autorisé dans l'UE, après celui de BioNTech-Pfizer et de Moderna. L'UE a précommandé 300 millions de doses de ce vaccin avec une option pour 100 millions supplémentaires. La Belgique attend une part de 7,5 millions de doses. (Belga)