Les plaidoiries vont pouvoir débuter et la défense a posé la question des coups ayant entrainé la mort sans intention de la donner. Les témoins directs des faits ont confirmé qu'Alain Brondelet s'était énervé sur Patrick Candaten, car ce dernier ne travaillait pas dans le chantier de l'immeuble de la rue de la Petite Boucherie à Mons. Ils ont décrit une scène d'une extrême violence. Quant aux témoins de moralité de l'accusé, ils ont présenté un homme violent, qui prostituait ses compagnes et qui se droguait. Quand il a arrêté la drogue, il s'est mis à consommer de l'alcool. Circonstance atténuante : l'accusé a eu une enfance épouvantable, baignée dans la violence d'un père qui confondait sa famille avec les troupes militaires. La question de l'intention d'homicide sera au c?ur des débats. Pour la défense, elle n'existe pas. Alain Brondelet est jugé pour un vol avec circonstance aggravante de meurtre, des menaces et un port d'arme. (Belga)

Les plaidoiries vont pouvoir débuter et la défense a posé la question des coups ayant entrainé la mort sans intention de la donner. Les témoins directs des faits ont confirmé qu'Alain Brondelet s'était énervé sur Patrick Candaten, car ce dernier ne travaillait pas dans le chantier de l'immeuble de la rue de la Petite Boucherie à Mons. Ils ont décrit une scène d'une extrême violence. Quant aux témoins de moralité de l'accusé, ils ont présenté un homme violent, qui prostituait ses compagnes et qui se droguait. Quand il a arrêté la drogue, il s'est mis à consommer de l'alcool. Circonstance atténuante : l'accusé a eu une enfance épouvantable, baignée dans la violence d'un père qui confondait sa famille avec les troupes militaires. La question de l'intention d'homicide sera au c?ur des débats. Pour la défense, elle n'existe pas. Alain Brondelet est jugé pour un vol avec circonstance aggravante de meurtre, des menaces et un port d'arme. (Belga)