Tommy Jonckheere et Willy Deweert ont fait connaissance dans le milieu ostendais de l'héroïne. Après neuf mois dans un hôpital psychiatrique, la victime a emménagé avec sa mère à Schaerbeek. Le 5 octobre 2018, il a frappé à la porte de Tommy Jonckheere, Jules Peurquaetstraat à Ostende, vers 20 heures. Les deux hommes ont bu de la vodka et, avec une autre connaissance, ont également consommé de l'héroïne. Pendant la nuit, Willy Deweert aurait uriné à côté de la cuvette à plusieurs reprises. Selon Tommy Jonckheere, les choses ont commencé à mal tourner lorsque la victime a refusé de nettoyer son urine. Dans la bagarre, l'accusé a planté un couteau à steak dans le c?ur de son ami. Ce qui ne l'a pas empêché de dormir quelques heures avant d'informer les services d'urgence. Le dossier a d'abord été déféré au tribunal correctionnel pour coups et blessures volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner. Cependant, les juges ont estimé qu'il y avait une intention de tuer et se sont déclarés incompétents. En conséquence, le citoyen d'Ostende a dû répondre de ses actes devant la cour d'assises. Le jury populaire a finalement statué qu'il n'était pas question d'homicide. (Belga)

Tommy Jonckheere et Willy Deweert ont fait connaissance dans le milieu ostendais de l'héroïne. Après neuf mois dans un hôpital psychiatrique, la victime a emménagé avec sa mère à Schaerbeek. Le 5 octobre 2018, il a frappé à la porte de Tommy Jonckheere, Jules Peurquaetstraat à Ostende, vers 20 heures. Les deux hommes ont bu de la vodka et, avec une autre connaissance, ont également consommé de l'héroïne. Pendant la nuit, Willy Deweert aurait uriné à côté de la cuvette à plusieurs reprises. Selon Tommy Jonckheere, les choses ont commencé à mal tourner lorsque la victime a refusé de nettoyer son urine. Dans la bagarre, l'accusé a planté un couteau à steak dans le c?ur de son ami. Ce qui ne l'a pas empêché de dormir quelques heures avant d'informer les services d'urgence. Le dossier a d'abord été déféré au tribunal correctionnel pour coups et blessures volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner. Cependant, les juges ont estimé qu'il y avait une intention de tuer et se sont déclarés incompétents. En conséquence, le citoyen d'Ostende a dû répondre de ses actes devant la cour d'assises. Le jury populaire a finalement statué qu'il n'était pas question d'homicide. (Belga)