La chambre des mises en accusation de Bruxelles a renvoyé, le 18 décembre dernier, Anthony Braeckmans devant la cour d'assises, pour répondre du meurtre de son oncle, Daniel Vander Meuter. Le corps sans vie de cet ancien bijoutier âgé de près de nonante ans a été découvert à son domicile, rue Homère à Anderlecht, dans sa véranda, le 6 octobre 2019 vers 13h00. La victime avait été poignardée à de multiples reprises. L'habitation ne présentait aucune trace de lutte et les portes et fenêtres étaient fermées. Le parquet de Bruxelles, un juge d'instruction et le laboratoire de la police fédérale sont descendus sur place afin d'effectuer les premières constatations. Il est apparu, dès l'enquête de voisinage et les premières auditions des proches de la victime, que la relation de Daniel Vander Meuter avec son neveu, Anthony Braeckmans, s'était détériorée ces dernières années, à la suite de délits commis par ce dernier dans le cadre de trafic de drogue, pour lesquels il a écopé de peines de prison. Par ailleurs, Anthony Braeckmans réclamait sans cesse de l'argent à son oncle, selon des témoins. Ce dernier a été interpellé et privé de liberté le jour de la découverte du corps, en vue d'être auditionné. Il a été relaxé ensuite. Puis il a encore été réentendu par les enquêteurs cinq jours plus tard. Lors de ces deux auditions, il a nié les faits. Le quinquagénaire a été entendu une troisième fois début décembre 2019 et confronté cette fois à l'analyse d'images de caméras de surveillance le montrant à Anderlecht peu avant et peu après les faits, ainsi qu'à l'enquête de téléphonie permettant le même constat. Il a ensuite été inculpé par le juge d'instruction du chef de meurtre pour faciliter le vol et placé sous mandat d'arrêt. Anthony Braeckmans est passé aux aveux en janvier 2020. Il a toutefois affirmé ne pas être allé chez son oncle dans l'intention de le tuer mais a expliqué qu'une dispute avait éclaté entre eux au sujet d'une photo de sa tante, l'épouse de Daniel Vander Meuter, décédée une dizaine d'années auparavant. Il a déclaré s'être fait traiter comme un moins que rien par son oncle, et que, comme il portait un couteau sur lui et qu'il était animé de colère, il l'a utilisé contre l'homme âgé. (Belga)

La chambre des mises en accusation de Bruxelles a renvoyé, le 18 décembre dernier, Anthony Braeckmans devant la cour d'assises, pour répondre du meurtre de son oncle, Daniel Vander Meuter. Le corps sans vie de cet ancien bijoutier âgé de près de nonante ans a été découvert à son domicile, rue Homère à Anderlecht, dans sa véranda, le 6 octobre 2019 vers 13h00. La victime avait été poignardée à de multiples reprises. L'habitation ne présentait aucune trace de lutte et les portes et fenêtres étaient fermées. Le parquet de Bruxelles, un juge d'instruction et le laboratoire de la police fédérale sont descendus sur place afin d'effectuer les premières constatations. Il est apparu, dès l'enquête de voisinage et les premières auditions des proches de la victime, que la relation de Daniel Vander Meuter avec son neveu, Anthony Braeckmans, s'était détériorée ces dernières années, à la suite de délits commis par ce dernier dans le cadre de trafic de drogue, pour lesquels il a écopé de peines de prison. Par ailleurs, Anthony Braeckmans réclamait sans cesse de l'argent à son oncle, selon des témoins. Ce dernier a été interpellé et privé de liberté le jour de la découverte du corps, en vue d'être auditionné. Il a été relaxé ensuite. Puis il a encore été réentendu par les enquêteurs cinq jours plus tard. Lors de ces deux auditions, il a nié les faits. Le quinquagénaire a été entendu une troisième fois début décembre 2019 et confronté cette fois à l'analyse d'images de caméras de surveillance le montrant à Anderlecht peu avant et peu après les faits, ainsi qu'à l'enquête de téléphonie permettant le même constat. Il a ensuite été inculpé par le juge d'instruction du chef de meurtre pour faciliter le vol et placé sous mandat d'arrêt. Anthony Braeckmans est passé aux aveux en janvier 2020. Il a toutefois affirmé ne pas être allé chez son oncle dans l'intention de le tuer mais a expliqué qu'une dispute avait éclaté entre eux au sujet d'une photo de sa tante, l'épouse de Daniel Vander Meuter, décédée une dizaine d'années auparavant. Il a déclaré s'être fait traiter comme un moins que rien par son oncle, et que, comme il portait un couteau sur lui et qu'il était animé de colère, il l'a utilisé contre l'homme âgé. (Belga)