Le jury a suivi en tout point le réquisitoire de l'avocat général Denis Goeman et a établi que Kewal Singh était le commanditaire de l'assassinat de son épouse, après avoir écarté la thèse d'une fuite à l'étranger et celle d'un suicide, avancées par la défense. "La seule hypothèse crédible est celle de l'homicide volontaire", précise la cour dans son arrêt. Le jury a par contre acquitté l'accusé défaillant, Parminder Singh Kakania. Cet ex-employé de Kewal Singh était poursuivi pour complicité dans le crime. Il est aujourd'hui introuvable. Le 4 septembre 2012, Jugvinder Kaur a été signalée disparue par l'une de ses amies. Six mois plus tôt, elle avait quitté son mari, Kewal Singh, en fuyant le domicile conjugal à Schaerbeek, avec leur fils âgé d'un an. Elle s'était ensuite installée seule dans un appartement à Evere. Les mois suivants, elle avait déposé plusieurs plaintes contre son mari et l'entourage de celui-ci pour menaces, harcèlement et tentatives d'intimidation. Jugvinder Kaur avait donné signe de vie pour la dernière fois le 26 août 2012. L'enquête n'a jamais permis de retrouver son cadavre. (Belga)

Le jury a suivi en tout point le réquisitoire de l'avocat général Denis Goeman et a établi que Kewal Singh était le commanditaire de l'assassinat de son épouse, après avoir écarté la thèse d'une fuite à l'étranger et celle d'un suicide, avancées par la défense. "La seule hypothèse crédible est celle de l'homicide volontaire", précise la cour dans son arrêt. Le jury a par contre acquitté l'accusé défaillant, Parminder Singh Kakania. Cet ex-employé de Kewal Singh était poursuivi pour complicité dans le crime. Il est aujourd'hui introuvable. Le 4 septembre 2012, Jugvinder Kaur a été signalée disparue par l'une de ses amies. Six mois plus tôt, elle avait quitté son mari, Kewal Singh, en fuyant le domicile conjugal à Schaerbeek, avec leur fils âgé d'un an. Elle s'était ensuite installée seule dans un appartement à Evere. Les mois suivants, elle avait déposé plusieurs plaintes contre son mari et l'entourage de celui-ci pour menaces, harcèlement et tentatives d'intimidation. Jugvinder Kaur avait donné signe de vie pour la dernière fois le 26 août 2012. L'enquête n'a jamais permis de retrouver son cadavre. (Belga)