L'accusé avait commandé six kilos de cocaïne à la bande de Brakmanis. La transaction a eu lieu le 29 septembre 2017 dans une résidence située à Grobbendonk. Miquel Bouterse, qui a nié toute implication pendant quatre ans, n'a admis qu'il y a dix jours qu'il se trouvait effectivement dans l'habitation. Des tests ADN supplémentaires ont révélé qu'un de ses cheveux avait été retrouvé sur la victime. Les vendeurs voulaient vendre les six kilos de cocaïne par deux kilos, afin de limiter le risque financier en cas d'arnaque. Ils avaient donc mis deux kilos sur la table. L'accusé a déclaré que l'affaire avait mal tourné, lorsque lui et ses deux compagnons avaient retiré l'argent. Selon lui, Brakmanis a sorti une arme à feu, avant que l'un de ses amis ait une altercation avec la victime. Son ami lui avait crié de tirer et il a tiré deux fois sur les jambes avant de s'enfuir. Un de ses compagnons avait alors pris l'argent. Selon l'accusé, ils avaient laissé la cocaïne derrière eux. La défense avait donc contesté la qualification d'"assassinat pour faciliter le vol", car sans vol, il ne pouvait en être question. Bouterse avait également nié l'intention de tuer. La défense avait demandé la requalification des faits en "coups volontaires ayant entraîné une mort non intentionnelle". La défense a finalement réussi à semer le doute parmi les jurés puisque à la question principale sur le vol de la cocaïne, sept jurés ont voté "oui" et cinq jurés "non". La cour a ensuite rejoint la majorité, déclarant le vol avéré. (Belga)

L'accusé avait commandé six kilos de cocaïne à la bande de Brakmanis. La transaction a eu lieu le 29 septembre 2017 dans une résidence située à Grobbendonk. Miquel Bouterse, qui a nié toute implication pendant quatre ans, n'a admis qu'il y a dix jours qu'il se trouvait effectivement dans l'habitation. Des tests ADN supplémentaires ont révélé qu'un de ses cheveux avait été retrouvé sur la victime. Les vendeurs voulaient vendre les six kilos de cocaïne par deux kilos, afin de limiter le risque financier en cas d'arnaque. Ils avaient donc mis deux kilos sur la table. L'accusé a déclaré que l'affaire avait mal tourné, lorsque lui et ses deux compagnons avaient retiré l'argent. Selon lui, Brakmanis a sorti une arme à feu, avant que l'un de ses amis ait une altercation avec la victime. Son ami lui avait crié de tirer et il a tiré deux fois sur les jambes avant de s'enfuir. Un de ses compagnons avait alors pris l'argent. Selon l'accusé, ils avaient laissé la cocaïne derrière eux. La défense avait donc contesté la qualification d'"assassinat pour faciliter le vol", car sans vol, il ne pouvait en être question. Bouterse avait également nié l'intention de tuer. La défense avait demandé la requalification des faits en "coups volontaires ayant entraîné une mort non intentionnelle". La défense a finalement réussi à semer le doute parmi les jurés puisque à la question principale sur le vol de la cocaïne, sept jurés ont voté "oui" et cinq jurés "non". La cour a ensuite rejoint la majorité, déclarant le vol avéré. (Belga)