La plateforme d'associations demande à M. Michel de positionner clairement la Belgique en faveur d'une augmentation des objectifs européens, vers une réduction de minimum 55% des gaz à effet de serre pour 2030 (par rapport à 1990) et de viser la neutralité climatique, au plus tard en 2050. Elle lui réclame aussi d'annoncer au minimum un doublement de la contribution belge au Fonds vert pour le climat, soit 160 millions d'euros, et de reprendre dans le plan national Energie-Climat un plan pour "la transition juste vers une société bas carbone", afin de ne pas pénaliser les plus vulnérables. Ces trois demandes pourraient aller au-delà des engagements qu'un chef de gouvernement minoritaire et en affaires courantes serait autorisé à prendre. "Nous avons besoin de décideurs politiques courageux", insiste la Coalition Climat. (Belga)