Stijn Saelens a disparu le 31 janvier 2012 de son domicile, le château de Wingene. Son corps a été retrouvé deux semaines plus tard dans un bois de Maria-Aalter. Les soupçons des enquêteurs se sont rapidement dirigés vers le beau-père de la victime, André Gyselbrecht, soupçonné d'avoir commandité l'assassinat. Ce médecin de Ruiselede aurait engagé un ami, Pierre Serry, comme intermédiaire. Fin janvier 2013, un habitant d'Eindhoven, entre-temps décédé, a été identifié comme l'exécutant de l'assassinat. Deux ans plus tard, les analyses ADN ont laissé apparaître qu'Antonius van Bommel était accompagné le jour des faits par son neveu, Franciscus L., originaire de Tilburg. C'est le Zélandais Evert d.C. qui aurait en définitive engagé le tueur à la demande de Serry. Mais d.C. réfute cette thèse. André Gyselbrecht, Pierre Serry, Franciscus L. et Evert d.C. sont actuellement en détention préventive. Outre ces quatre suspects, le parquet demande également le renvoi de Peter Gyselbrecht. Ce dernier, beau-frère de la victime, a été arrêté lundi soir pour avoir transmis des enregistrements téléphoniques à la VRT. Il devait être présenté mardi après-midi au juge d'instruction. "Les avocats de la défense ont presque tous demandé à l'unisson que l'affaire soit renvoyée devant la cour d'assises. "Les assises offrent de meilleures garanties, surtout lorsque des témoins sont convoqués", a déclaré Me Kris Vincke, avocat de Pierre Serry. Celui-ci a par ailleurs indiqué que la défense souhaitait également poser une question préjudicielle à la cour constitutionnelle. Il faudrait d'abord statuer sur la compétence du tribunal correctionnel et la peine maximale, sur lesquelles il y a, selon la défense, encore trop de confusion. (Belga)

Stijn Saelens a disparu le 31 janvier 2012 de son domicile, le château de Wingene. Son corps a été retrouvé deux semaines plus tard dans un bois de Maria-Aalter. Les soupçons des enquêteurs se sont rapidement dirigés vers le beau-père de la victime, André Gyselbrecht, soupçonné d'avoir commandité l'assassinat. Ce médecin de Ruiselede aurait engagé un ami, Pierre Serry, comme intermédiaire. Fin janvier 2013, un habitant d'Eindhoven, entre-temps décédé, a été identifié comme l'exécutant de l'assassinat. Deux ans plus tard, les analyses ADN ont laissé apparaître qu'Antonius van Bommel était accompagné le jour des faits par son neveu, Franciscus L., originaire de Tilburg. C'est le Zélandais Evert d.C. qui aurait en définitive engagé le tueur à la demande de Serry. Mais d.C. réfute cette thèse. André Gyselbrecht, Pierre Serry, Franciscus L. et Evert d.C. sont actuellement en détention préventive. Outre ces quatre suspects, le parquet demande également le renvoi de Peter Gyselbrecht. Ce dernier, beau-frère de la victime, a été arrêté lundi soir pour avoir transmis des enregistrements téléphoniques à la VRT. Il devait être présenté mardi après-midi au juge d'instruction. "Les avocats de la défense ont presque tous demandé à l'unisson que l'affaire soit renvoyée devant la cour d'assises. "Les assises offrent de meilleures garanties, surtout lorsque des témoins sont convoqués", a déclaré Me Kris Vincke, avocat de Pierre Serry. Celui-ci a par ailleurs indiqué que la défense souhaitait également poser une question préjudicielle à la cour constitutionnelle. Il faudrait d'abord statuer sur la compétence du tribunal correctionnel et la peine maximale, sur lesquelles il y a, selon la défense, encore trop de confusion. (Belga)