Alexandre Hart, Dorian Daniels, Belinda Donnay, Loick Masson et Killian Wilmet, cinq Hutois, sont accusés d'assassinat, torture, traitement inhumain, viol, attentat à la pudeur, séquestration et menaces de mort, coups et blessures, commis sur Valentin Vermeesch dans la nuit du 26 au 27 mars 2017.

Les derniers enquêteurs à s'exprimer étaient les policiers qui ont enquêté sur la disparition de Valentin Vermeesch. Le jeune de 18 ans avait été porté disparu en mars 2017. L'enquête sur sa disparition avait toutefois débuté le 7 avril 2017, après un appel de la grand-mère de Valentin au 101, indiquant qu'un homme, qu'elle ne connaissait pas, lui a raconté que son petit-fils avait été jeté vivant dans la Meuse.

Auparavant, le 29 mars, le père de Valentin avait déjà signalé la disparition de son fils à la police de Wanze. Toutefois, même si les parents déclaraient ne plus avoir vu leur progéniture depuis plusieurs jours, la police ne s'était pas inquiétée car la belle-soeur du papa avait dit l'avoir aperçu la veille, le 28 mars. Les policiers avaient dès lors conseillé au père de se renseigner auprès des amis de son fils.

Valentin n'est véritablement recherché qu'à partir du 7 avril et il sera compliqué pour les policiers de mener leur enquête. Plusieurs jeunes vont en effet affirmer avoir aperçu Valentin à divers endroits de Belgique. Les policiers vont ainsi être lancés sur plusieurs fausses pistes. Alexandre lui-même induira les policiers en erreur, affirmant qu'il était aussi à la recherche de son "ami". Dorian Daniels raconte lui avoir vu Valentin le 7 avril.

Le corps de la victime, les mains attachées dans le dos et deux essuies autour du cou, a finalement été découvert par un promeneur dans la Meuse le 14 avril 2017. A partir de ce moment-là, l'enquête s'est emballée. Le 15 avril 2017, plusieurs jeunes se sont présentés à la police, expliquant que Killian Wilmet leur avait montré des vidéos de sévices infligés à Valentin. Les jeunes expliquent ne pas s'être présentés plus tôt car ils n'avaient pas cru le récit de Killian Wilmet et n'avaient pas saisi la gravité des actes commis. Ce n'est qu'une fois le corps de Valentin retrouvé et son décès confirmé, qu'ils ont décidé de se confier.

Le 15 avril en soirée, Dorian Daniels se livre à la police. Il n'admettra toutefois qu'une participation passive avant d'avouer bien plus tard un rôle beaucoup plus actif. Le lendemain, Alexandre Hart, Belinda Donnay, Loick Masson et Killian Wilmet sont interpellés et entendus.

Dès le départ, les versions ont divergé, les suspects se contredisant au sein d'une même audition. Inculpés et placés sous mandat d'arrêt - Killian Wilmet excepté car mineur au moment des faits et placé en IPPJ - ils seront entendus encore de nombreuses fois. Les versions des faits ont changé de nombreuses fois et la chronologie reste difficile à établir.

Les enquêteurs ont toutefois réussi à confirmer, une partie des sévices ayant été filmés, que Valentin a été torturé, roué de coups, contraint de s'enfoncer une bouteille et un bic dans l'anus, de se masturber devant les autres. Des mégots de cigarette lui ont été enfoncés dans le nez, des capsules de bière mises dans la bouche, il a dû boire de l'urine. Il a été menacé, on lui a fait croire à un faux meurtre, à un faux contrôle policier.

Il sera finalement jeté vivant dans la Meuse, les mains menottées dans le dos. Alexandre Hart et Belinda Donnay sont les deux accusés susceptibles de l'avoir poussé à l'eau. Belinda assure qu'elle ne l'a pas jeté dans le fleuve tandis qu'Alexandre admet l'avoir poussé. Valentin a toutefois opposé beaucoup de résistance mais à un moment, il est tombé. "Je ne sais pas s'il a lâché ou si c'est Belinda qui a aidé", a-t-il déclaré à la cour.

Les témoignages des enquêteurs ont également révélé qu'Alexandre Hart et Belinda Donnay auraient agressé un autre jeune en 2016, l'humiliant à l'occasion de ses 18 ans. Valentin avait également été agressé en 2016 par Alexandre Hart et un autre jeune.

L'audience a été levée à 18h30. Elle reprendra lundi à 09h00. Les médecins légistes et toxicologue seront entendus ainsi que des témoins des faits, dont une connaissance des familles Vermeesch et Daniels qui avait notamment accompagné Dorian le 15 avril 2017 lorsque ce dernier s'est livré à la police.