"Il y a quelques instants, le journaliste Ricardo Lopez d'InfoGuaymas a été privé de vie à Guaymas (Sonora). Le code rouge est activé et l'enquête commence", a indiqué le parquet de l'Etat de Sonora sur Twitter. M. Lopez, 47 ans, dirigeait le média en ligne InfoGuaymas. En mars dernier, il avait affirmé lors d'une conférence de presse avoir reçu des menaces en raison de son travail. "La presse du port de Guaymas travaille sous la menace. Une plainte a été déposée auprès du procureur général de la République", avait-il déclaré à l'époque. Selon la presse mexicaine, avant de diriger InfoGuaymas, Ricardo Lopez avait travaillé pour la chaîne Televisa à Sonora et pour d'autres journaux locaux. Son assassinat survient moins de six semaines après celui d'un autre journaliste, Gustavo Sanchez, tué par balles mi-juin dans l'Etat de Oaxaca (sud). En mai, le journaliste Benjamín Morales avait été assassiné dans l'Etat de Sonora. Le Mexique est considéré comme l'un des pays les plus dangereux pour les journalistes, avec une centaine d'entre eux assassinés depuis 2000, dont huit en 2020. Plus de 90% de ces crimes restent impunis, selon les organisations de défense de la liberté de la presse. (Belga)

"Il y a quelques instants, le journaliste Ricardo Lopez d'InfoGuaymas a été privé de vie à Guaymas (Sonora). Le code rouge est activé et l'enquête commence", a indiqué le parquet de l'Etat de Sonora sur Twitter. M. Lopez, 47 ans, dirigeait le média en ligne InfoGuaymas. En mars dernier, il avait affirmé lors d'une conférence de presse avoir reçu des menaces en raison de son travail. "La presse du port de Guaymas travaille sous la menace. Une plainte a été déposée auprès du procureur général de la République", avait-il déclaré à l'époque. Selon la presse mexicaine, avant de diriger InfoGuaymas, Ricardo Lopez avait travaillé pour la chaîne Televisa à Sonora et pour d'autres journaux locaux. Son assassinat survient moins de six semaines après celui d'un autre journaliste, Gustavo Sanchez, tué par balles mi-juin dans l'Etat de Oaxaca (sud). En mai, le journaliste Benjamín Morales avait été assassiné dans l'Etat de Sonora. Le Mexique est considéré comme l'un des pays les plus dangereux pour les journalistes, avec une centaine d'entre eux assassinés depuis 2000, dont huit en 2020. Plus de 90% de ces crimes restent impunis, selon les organisations de défense de la liberté de la presse. (Belga)