"Richard Gere témoignera contre moi lors du procès Open Arms le 23 octobre prochain à Palerme" en Sicile, a-t-il révélé lors d'un meeting politique, selon des propos rapportés par l'agence italienne Ansa. "Je le connais comme acteur, mais je ne comprends pas quel type de leçons il souhaite me donner", a ajouté le patron de La Ligue (extrême-droite). "Si quelqu'un souhaite transformer le procès en spectacle et veut voir Richard Gere, qu'il aille au cinéma pas dans un tribunal", a-t-il ironisé en promettant de demander à l'acteur américain "un autographe pour ma mère". Matteo Salvini est accusé de séquestration de personnes et d'abus de pouvoir pour avoir interdit le débarquement de 147 migrants secourus en mer par l'ONG espagnole Open Arms en août 2019. A l'époque, il avait refusé pendant six jours d'accorder un port sûr au navire de l'ONG qui mouillait au large de la petite île italienne de Lampedusa (au sud de la Sicile) alors que les conditions à bord s'aggravaient. Depuis le début de cette affaire, Matteo Salvini se défend en affirmant qu'il a agi pour le bien de l'Italie et pour dissuader les migrants de s'embarquer sur les côtes africaines pour une dangereuse traversée de la Méditerranée. Richard Gere était monté à bord du navire de l'Open Arms en août 2019 pour apporter son soutien aux migrants, une visite alors raillée par Salvini. Le procès s'était ouvert le 15 septembre à Palerme mais avait été immédiatement renvoyé au 23 octobre. Vingt-trois parties civiles, dont neuf migrants qui se trouvaient à bord, sont représentées au procès. M. Salvini était entré en 2018 dans le gouvernement de coalition de la Ligue avec le Mouvement 5 Etoiles (M5S, antisystème), mais en août 2019 il avait provoqué une crise gouvernementale en espérant rebattre les cartes lors de législatives anticipées. La manoeuvre avait échoué et le M5S était parvenu à constituer un nouveau gouvernement avec le Parti démocrate (PD, centre gauche), qui a été remplacé début 2021 par un gouvernement de large coalition incluant la Ligue et dirigé par Mario Draghi. (Belga)

"Richard Gere témoignera contre moi lors du procès Open Arms le 23 octobre prochain à Palerme" en Sicile, a-t-il révélé lors d'un meeting politique, selon des propos rapportés par l'agence italienne Ansa. "Je le connais comme acteur, mais je ne comprends pas quel type de leçons il souhaite me donner", a ajouté le patron de La Ligue (extrême-droite). "Si quelqu'un souhaite transformer le procès en spectacle et veut voir Richard Gere, qu'il aille au cinéma pas dans un tribunal", a-t-il ironisé en promettant de demander à l'acteur américain "un autographe pour ma mère". Matteo Salvini est accusé de séquestration de personnes et d'abus de pouvoir pour avoir interdit le débarquement de 147 migrants secourus en mer par l'ONG espagnole Open Arms en août 2019. A l'époque, il avait refusé pendant six jours d'accorder un port sûr au navire de l'ONG qui mouillait au large de la petite île italienne de Lampedusa (au sud de la Sicile) alors que les conditions à bord s'aggravaient. Depuis le début de cette affaire, Matteo Salvini se défend en affirmant qu'il a agi pour le bien de l'Italie et pour dissuader les migrants de s'embarquer sur les côtes africaines pour une dangereuse traversée de la Méditerranée. Richard Gere était monté à bord du navire de l'Open Arms en août 2019 pour apporter son soutien aux migrants, une visite alors raillée par Salvini. Le procès s'était ouvert le 15 septembre à Palerme mais avait été immédiatement renvoyé au 23 octobre. Vingt-trois parties civiles, dont neuf migrants qui se trouvaient à bord, sont représentées au procès. M. Salvini était entré en 2018 dans le gouvernement de coalition de la Ligue avec le Mouvement 5 Etoiles (M5S, antisystème), mais en août 2019 il avait provoqué une crise gouvernementale en espérant rebattre les cartes lors de législatives anticipées. La manoeuvre avait échoué et le M5S était parvenu à constituer un nouveau gouvernement avec le Parti démocrate (PD, centre gauche), qui a été remplacé début 2021 par un gouvernement de large coalition incluant la Ligue et dirigé par Mario Draghi. (Belga)